37SA – Tu peux arriver quand tu veux !

37SA … Déjà .. en écrivant cet article, je me rend compte à quelle vitesse le temps à filer. On se retourne deux secondes et j’ai l’impression d’être ce 12 décembre .

Le 12 décembre

Ce jour où on a découvert ta présence. Ce jour où le filleul de mon Chéri est né. Dans la soirée, j’annonçais au arrivée dans nos vies à ton futur papa. C’était tellement de bonheur. Le lendemain, nous sommes allés voir les nouveaux parents à la maternité et ils ont eu cette phrase « On a hâte que ce soit votre tour ». Ils ne pouvaient pas si bien dire.

12 jours plus tard nous l’annoncions à nos parents en guise de « cadeau bonus » de Noël.

19 jours plus tard,  nous l’annoncions à nos amis. Et bien oui, un nouvel an sans alcool, ça aurait forcément alerté les copains, alors autant l’officialiser. A ce nouvel an, le champagne a coulé à flot entre la naissance, notre annonce, les promotions au travail et une opération chirurgicale soldée par une très jolie réussite. Le champagne a coulé à flot … Enfin sauf pour moi et mon MayTea, mais c’était remplis d’alcool et de thé de bonheur que nous passions en 2018.

L’acceptation

J’ai mis du temps à me rendre compte que j’étais vraiment enceinte, d’où la création de ce blog d’ailleurs. Et puis, de rendez-vous en rendez-vous, mon ventre se faisant de plus en plus visible, la chambre une fois commencée, les achats se succédant … Pas de doute, un nouvel habitant allait bel et bien arrivé à la maison.

Enfin la Maison … Plutôt dans notre grand appartement. D’ailleurs, depuis ton apparition, Papa n’a plus qu’une idée : Acheter une maison avec un jardin pour te dégourdir les pattes comme il dit. Alors on visite, on visite, on visite … Mais on est difficiles, sur le secteur et sur la superficie … Mais on trouvera.

En attendant, on a acheté un 2nd appartement, qu’on a rénové puis loué, pour commencer à épargner pour tes études si tu le souhaites (oui oui oui, tu as des parents prévoyants – enfin surtout un père prévoyant.)

Le congé maternité

Le temps s’est emballé et puis me voilà en arrêt du jour au lendemain – 10 jours avant l’arrêt pathologique. Heureusement, il a fait beau. Je pense qu’on aurait pas pu faire un plus bel arrêt et congé maternité que celui-ci.

  • Les copines sont en vacances
  • Le marché est plein de saveur
  • Les gens sont souriants
  • Je n’ai mal nul part, tu me laisses donc gambader où je souhaite
  • J’ai fini mon goal de l’arrêt : TA couverture ! Mon 1er ouvrage en tricot et j’en suis pas peu fière
  • J’ai rendu des services, peut-être un peu trop, mais c’est dans ma nature et ca me faisait plaisir.

Ce congé a aussi été très chargé en rendez-vous. Entres les Assistantes Maternelles, les derniers cours d’haptonomie, les cours de préparation à l’accouchement, le transfert de mon dossier dans l’hôpital du coin et la création de ma boite à Papa. Je n’ai pas chômé. Autant de sujets qu’il faudrait que j’aborde ici dans de futurs articles.

37 SA

Et nous y voici, ce lundi, nous commençons notre 37ème semaine. 37 semaines, ça veut dire pas mal de choses ! Mais pour moi ça veut surtout dire que tu peux venir nous rencontrer sans crainte, sans prématurité. Je porte un bébé totalement viable, qui communique très très bien avec ces parents en venant se lover dans nos mains le soir quand on t’appelle vers le bas, t’obligeant à te déplacer et abandonner les sommets car tu adores en te blottir contre mes cotes droites (elles doivent être accueillantes). Parfois tu joues un peu l’effronté, quand tu t’agites devant la future mamie et que tu deviens complètement stoïque dès qu’elle pose une main sur mon ventre pour te saluer.

Après je n’ai pas à me plaindre, jusqu’ici aucune contraction, aucune douleur de dos, tu me laisses vivre ma vie, me déplaçant facilement dans ma bourgade chérie à pied, parfois dans la nuit tu m’invites à me rendre aux toilettes et tu me laisses me rendormir paisiblement.

Tu es en très bonne forme. Tu seras un bébé sans doute assez lourd mais je te rassure, apparemment tu es bien proportionné donc tu ne seras pas « difforme ». Tu es un tellement beau bébé que tu arrives même à faire changer potentiellement d’avis les professionnels du milieu en terme de déclenchement. On a gagné le droit à une 4ème échographie pour vérifier ton poids (prévision de 4,5/5 kg à terme). Ya rien à dire tu aimes déjà avoir des photos de toi, au point de gérer pour en avoir en bonus avant même ton arrivée.Je reste sereine malgré tout ça. Je fais entièrement confiance à l’équipe médicale.

Naturellement ou déclenchée, la rencontre sera belle. Dès cette semaine, je me lance dans l’homéopathie, les carreaux, les tisanes de framboisiers et quelques kilomètres de marche par jour.Nous avons tellement hâte de te rencontrer. Tout est prêt ou presque (faut vraiment que je songe à faire ma valise …).

Papa est en vacances tout le mois d’août, il a fêté dignement son entrée dans le mois de la modération (LE mois où tout peut arriver n’importe quand et où il DOIT pouvoir conduire)

Alors n’hésite pas, viens dès que tu le sens.Et rassures toi, même si tu souhaites attendre la date de ton terme pour venir (soit la veille de la reprise de travail de Papa) on t’aimera! ON T’AIME DÉJÀ! toketos_k_genna_410x225

Publicités

33SA – Constat : je suis le stéréotype de la femme enceinte !

Je dois me rendre à l’évidence, ça fait un peu plus d’une semaine que je suis en arrêt et je suis devenue en un claquement de doigts le stéréotype de la femme enceinte …

Et ce que ça me réjouis ? Moyen. Est-ce que je vais changer ? Non. Pourquoi ? Parce que ça me plait bien ce petit rythme de vie pépère à profiter de ce moment.

Je vous parler de ma non-envie de partie en congé maternité dans l’article d’il y a deux semaines. Et bien, j’ai pas eu le choix, alors je fais avec et je fais en sorte de bien le vivre.

Alors c’est quoi ces points qui font de moi « LA » femme enceinte par excellence :

  • Je me lève exprès pour voir La Maison des Maternelles »

Oui oui oui je me lève exprès à 9h20 pour voir cette émission, je les aime bien. J’aime les sujets abordés, le non-jugement de l’émission, Agathe Lacaron et son équipe. Quasi tous les sujets m’intéressent. Bref je commence la journée en douceur.

  • Je tricote

Je vous ai laissé sur un teasing de folie à la fin de mon dernier article. Et oui, je me suis mise à tricoter, j’ai appris dès mon 1er jour d’arrêt sur Youtube et depuis on ne m’arrête plus. Objectif : Une couverture de 60×90 pour Mini-Doudou, que je vais broder. On en reparle rapidement je pense.

  • Je fais des petites siestes.

20-30 minutes après manger dans le silence, dans mon canapé. Je ferme les yeux et je profite du moment. Tout simplement.

  • Je passe ma vie en robe ample et basket au pied ou claquettes

C’est mon uniforme jusque la naissance j’ai décidé. C’est tellement agréable de rien avoir de collant contre sa peau – en plus avec ces températures.

  • Je lis des livres sur les enfants. 

Je suis d’ailleurs en train de lire un qui est très intéressant. je pense que vous le retrouverez dans un article du mercredi très bientôt, il se prénomme « Le cerveau de votre enfant » et nous aide à comprendre les réactions de l’enfant et surtout comment bien réagir en toute bienveillance

Résumé : Que se passe-t-il dans la tête de votre enfant ? Il pique une colère dans un magasin. Il refuse de s’habiller. Est-il en train de vous tester ? Non ! C’est simplement son cerveau qui grandit, se modifie et mène la danse. L’éducation n’est pas une lutte de pouvoir, mais un accompagnement bienveillant, aimant et intelligent. Les dernières découvertes sur le cerveau des enfants de 0 à 12 ans jettent une lumière nouvelle sur leur comportement.

  • Tout le monde vient prendre le café

Tous les jours, j’ai de la visite. Mes copains, mes collègues, mes parents, mes beaux-parents. Bref j’ai même fait un planning de visite afin de pas avoir plusieurs personnes le même jour.

  • Je jongle avec les rdv médicaux

Entre mes rendez-vous de préparation à l’accouchement qui commence cette semaine, la dernière écho, la dernière séance d’haptonomie avant la naissance, les rendez-vous sage-femme à l’hopital, l’anesthésiste … Bref vous voyez le genre.

  • J’ai lancé le jeu des pronostics pour le bébé

Sexe ? Prénom ? Date de naissance ? Taille ? Poids ? Où sera Papa au moment M ? Oui, tout est passé au crible – d’ailleurs si vous voulez jouer aussi n’hésitez pas à me laisser vos impressions en commentaire.

  • Je fais du shopping

En même temps je suis pas aidée avec les soldes et bim 120€ mercredi entre des petites tenues chez Tape à L’Oeil, des pyjamas chez Z et une ombrelle chez Orchestra. Voyons, le bons cotés des choses Mini-Doudou est fringué, je n’ai plus de pied à mettre dans une boutique de fringues… Normalement …

Je suis allée jeudi à Maisons du Monde pour voir pour remplacer un plateau que j’avais cassé. J’en suis ressorti pour 151€, j’ai refait la déco du salon (tapis/ jétés de canapé/nappe) et j’ai craqué pour de la déco pour la chambre. Pour me donner bonne conscience, je me dis que tout était à -50% voir -70%. C’est bien connu en période de soldes les femmes ne dépensent pas d’argent;, elles font des affaires 😉

Et vendredi, je suis tombée sur une vente privée Aden+Anais et pour 50€ j’ai eu : 10 langes, 1 gigoteuse et 3 bavoirs. Moi qui entend et vois parler de cette marque à tout bout de champs, fallait bien tester ! 50€, c’est même pas le prix d’une gigoteuse chez eux normalement … Et j’avais qu’une TOG 3 – alors même si on dit que bébé doit être bien emmitouflé, je pense qu’une TOG 1 me servira aussi pour la Guadeloupe par exemple. Au pire je revend au même prix.

  • Par contre, je ne grignote pas !

Et ça c’est un peu ma fierté – pour l’instant. Je ne me laisse pas alpaguer par une barre en chocolat ou une tarte à la fraise. Je reste « healthy ». J’ai pris du point certes mais ça se voit peu sur ma silhouette hormis ce joli ventre rond. Je tiens à garder la barre. J’ai deux étages à monter et descendre quotidiennement, j’ai pas envie d’exploser les compteurs et devoir le gravir en 3 coups.

Bref je suis heureuse. Je profite. Je me sens reposée, calme, contente de l’aménagement de l’espace de mini-doudou. il ne reste plus qu’à prendre le siège auto et la poussette ainsi qu’une baignoire … Je suis sereine.

Je vous laisse, mon tricot m’attend 😉

01_ventre-de-femme

 

32SA – Et l’hapto ? On en est où ? – Prise de conscience

Je vous en avais déjà parlé lors de mon article pour ma 21ème semaine (bon dieu que ça passe vite) depuis nous avons 5 séances et j’avais envie de vous en faire un petit compte rendu. Je vous avais fait une belle intro sur comment ça fonctionne ? Combien ça coute ? Et surtout je vous avais raconter comment Mini-doudou s’était manifesté à son Papa pour la 1ère fois pendant une séance.

Aujourd’hui, je vous parle de la 5ème séance qui a été riche en enseignement. Alors que les 4 premières étaient vraiment centrées sur Bébé, les tensions que la maman peut ressentir et ce que le Papa peut mettre en oeuvre pour apaiser ou replacer Bébé, détendre Maman et être du coup vraiment acteur. Cette séance a été un peu une mise à l’épreuve.

On rebat les cartes

C’est bien jolie, ces manipulations que nous faisions maintenant les doigts dans le nez, quand j’en ressens le besoin, ou quand Papa veut jouer avec Mini. On se disait que le jour de l’accouchement ça nous servira bien. On n’avait pas tout à fait tord – enfin je pense vu que j’ai pas encore accoucher, 32SA je vous le rappelle – mais la séance de cette semaine aura remis les choses en place en nous rappelant qu’un rien peut venir chambouler les choses et que l’accouchement est encore dans 2 mois.

Alors cette séance ?

Nous arrivons donc comme d’habitude, assez sereins. la grossesse se passe bien et nous avons bien mis en pratique – même si avant chaque séance on se dit qu’on devrait en faire plus souvent à la maison, mais comme j’ai peu de tensions, actuellement l’hapto c’est surtout pour « jouer » « communiquer » avec Mini-Doudou.

Notre sage-femme nous accueille toujours avec ce sourire et cette douceur qui lui sont propres, un bonheur cette femme ! Et elle nous explique qu’aujourd’hui nous allons être mis en condition. Nous allons faire de l’haptonomie avec un monitoring de branché.  On garde notre sérénité.

Elle place les électrodes. Avec le futur papa, on se regarde complice « Facile ! » Et Claudie allume le monito et là patatra!

On est obnubilés par ces bip, par cette machine qui affiche des chiffres et qui fait un vacarme pas possible. Un chiffre monte en flèche : c’est Bébé ! Et là, Claudie intervient :

Et voilà ce qu’il se passe quand on arrive pour accoucher et qu’on y connait rien. Vous êtes connectés en arrivant et dès qu’on branche les machines, il n’y a plus qu’elles qui existent, on en oublie Zouzou qui sent bien que Maman s’interroge et le coeur s’affole

On s’en ai même pas rendu compte, jusqu’à ce qu’elle nous fasse la réflexion, on était plus ensemble, on était dans la même pièce mais plus connectés tous les 3. Chacun s’interrogeant de son côté.

Heureusement Claudie reprend la main, et nous guide, déjà en nous montrant comment baisser le son de la machine sans interférer sur l’examen en lui-même. Et puis, les gestes reviennent doucement d’abord entre les électrodes et puis par des trucs-astuces. Doucement la connexion revient entre nous trois, le coeur de bébé va mieux et  on regagne en sérénité.

Le reste de la séance se passe comme sur des roulettes, avec des positions allongées, debout, assises, bref plein de nouvelles choses à mettre en pratique.

En conclusion

Je crois que c’est ça que j’attendais de l’hapto. Des apprentissages, un papa acteur et des mises en condition. Sans cette séance et sans ce monito qui nous a déconnecté, je pense que quand le moment est vraiment là, personne est juste à coté pour vous dire « Eh les gars vous vous êtes perdus ! Vous allez vivre le moment chacun de votre coté, pas ensemble ».

Claudie nous a donné une vraie leçon qu’on est pas prêt d’oublier et qui nous a fait faire un pas de géant en avant en terme de prise de conscience.

L’HAPTONOMIE, c’est être ensemble et quelque soit les éléments perturbateurs : ne pas oublier nous unicité !

Merci pour cette belle leçon.

La prochaine séance c’est sur l’arrivée de Bébé : gestion de la douleur et les 1ers gestes de connexion avec Bébé dans notre monde ! On se languit déjà ! Vous voudrez un point également ?

haptonomie_5850987

31SA – Dernière ligne droite avant au travail

Alors nous y voilà !

Le congé maternité arrive ! Prévu au 15 juillet, je pense que ma sage-femme me fera profiter de mon congé pathologique dès début juillet – si elle ne me met pas en arrêt à mon rdv du 20 juin. Je suis donc encore au travail pour 15 petits jours.

Mon état physique ?  Une légère fatigue mais aucun mal de dos ou de douleurs ligamentaires à déplorer et pourtant Bébé est un ninja (Merci l’haptonomie ?). Mon ventre ne pèse pas 3T, au point que je l’oublie parfois, il se rappelle à moi la nuit lorsque je souhaite changer de coté ou quand j’attache mes lacets mais sinon il est « sage » quand Bébé ne fait pas la fête dedans.

Oui, je suis enceinte de 6 mois et demi bien frappés (7 mois lundi prochain) ET j’ai la chance de pouvoir continuer à vivre normalement !

Alors j’ai tous les jours les traditionnels
– Encore là ?  – et oui désolée
– Oh que tu es en forme ! – en référence à mon ventre rond
– Franchement tu tiens bien. J’aurais pensé que tu serais en arrêt avant ? – Hé non !!!
– Comme dis ma grand-mère, on ne se débarrasse pas comme ça des mauvaises plantes – Merci pour le compliment
– Et tu comptes partir quand ? – Quand mon état le demandera
– Mais enfin la grossesse, c’est fait pour profiter ! – mais je profite, je profite rassurez-vous.

Ma vision du congé maternité avant et maintenant

Pour certaines femmes le congé maternité est une libération, pour des raisons qui leurs sont propres et que je n’irai pas jugé (problème de santé, mauvaise ambiance au boulot) et puis pour d’autres c’est une prison …

En début de grossesse, j’avais l’image du congé maternité, où on est en mode baleine, alitée avec un risque d’accoucher du jour au lendemain et donc sans pouvoir rien faire. Et donc je n’avais aucune envie d’être dans cet état là, je ne me suis donc jamais projetée en congé maternité, au vue de ma grossesse qui se passe vraiment très bien.

Plus je m’en approche et je me dis que mon congé ne ressemblera pas du tout à ça; je me vois plus petit-déjeunant devant « Les Maternelles », descendant chercher mes fruits au marché au pied de mon immeuble et dans l’après-midi aller faire un tour à la piscine ou autour d’un café avec mes copines profs (merci le congés maternité pendant les grandes vacances).

Ma vie au bureau

J’ai l’habitude de dire que je suis plus au « repos » au bureau qu’à la maison. C’est vrai après tout au bureau, je suis assise sur ma chaise et je ne bouge pas (ou peu). A la maison, il y a toujours du rangement, du linge, du ménage … Résultat : je suis plus fatiguée à la maison qu’au bureau. Autant dire que j’ai besoin de plus de maquillage le lundi matin que le vendredi soir.

J’ai aussi la chance de commencer à 10h, ce qui me laisse dormir jusque 8h30 facilement tous les matins, je commencerai à 8h30, je pense que mon état physique ne serai pas aussi bon, moi et ma nature de Marmotte avons besoin de ce temps de repos. Mon poste me permet également de prendre une pause de 2h30 au milieu de ma journée, j’ai donc bien de le temps de déjeuner et de me poser dans mon canapé pour un temps juste de repos ou de sieste si nécessaire.

Remise en question

Depuis quelques temps, je me dis qu’il serai quand même bon que je m’arrête quand même. Même si physiquement ça va au top, je me dis que mentalement ce temps d’arrêt marquera vraiment le top départ de la préparation à l’accouchement. Objectif : se reposer en vue du marathon qui nous attend.

Cet arrêt serait une nouvelle étape dans ma prise de conscience dont je vous parlais la semaine dernière. (Depuis j’ai craqué sur les ventes privées de Smallable et de Kiabi sur des tenues : 3 en 1 mois et 6 en 3 mois …)

Je m’attend à ce que ma sage-femme m’arrête au 1er juillet pour l’arrêt pathologique. j’avoue que si ce n’était pas le cas, je serai limite déçue, tellement je m’y suis préparée.

Je croise les doigts donc pour finir mon mois de Juin toujours en forme au travail. Pour que je puisse profiter de mon mois de Juin pour lacher ma tenue de travail et pouvoir mettre ces longues robes amples dans lesquels j’ai investi et que j’adore mettre le week-end avec ma paire de superstar et ma veste en jean (#UniformeDeFemmeEnceinte)

Et je reviens dans 5 MOIS – après une petite virée en Guadeloupe, ça se précise ! Ma vie aura changé du tout au tout ! Je serai toujours la même mais avec ce « petit » plus. Je serai MAMAN !

Et vous, vous l’avez vécue comment ? Prison ou Libération ? Quelles étaient votre sentiment en quittant votre poste ?

images

L’étendoir à linge – « T’inquiète, c’est les hormones »

Ce week-end, je me suis surprise ! Je crois que pour la 1ère fois depuis ma grossesse mes hormones m’ont jouées un tour

Je suis devenue folle pour une histoire étendoir à linge ! Je ne me suis pas reconnue !

Alors qu’on rentrait d’un super week-end en thalasso – thalasso organisée par surprise par le Chéri – je décide de lancer une machine à linge. Geste complétement anodin dans le quotidien.

Une petite sieste plus tard, la machine était terminée et je demande à mon chéri de bien vouloir l’étendre – mon ventre commence à être bien présent et ma sage-femme m’a demandé d’éviter les gestes répétitifs qui peuvent intervenir sur cette zone, j’en profite un peu, j’avoue ! Le chéri s’exécute – il est vraiment au top entre la surprise et l’étendoir.

C’est alors que je décide de faire mon inspectrice des travaux en cours et là, horreur ! Je vois le linge étendu certes, mais l’ordre n’a ni queue ni tête, on trouve des tee-shirts, là où je mets les pantalons d’habitude, les pantalons au milieu qui empêchent du coup d’étendre sur le niveau en dessous, les dessous essaient de se faufiler entre tout ça. Et évidemment, quelques vêtements restent dans la machine faute de place

Mais qu’est ce que tu as fait ? Tu as fait n’importe quoi ? Je t’ai déjà montrer comment l’étendre pour que ce soit plus simple à plier et plus optimiser pour pouvoir mettre tout ? Si tu étends comme ça quand Mini-Doudou sera là, tu mets où les bodies, pyjama etc ???

Bref je pète littéralement un plomb, j’en ai les larmes aux yeux, ça m’agace ! J’ai envie qu’il refasse en fonction de MON plan et pas comme bon lui semble. J’ai pas envie de reprendre la main – Comment on va faire quand je pourrais vraiment plus rien faire et qu’il devra se débrouiller seul ?

Mais non, lui ça a pas l’air de trop l’embêter?. Il n’a pas conscience de la CATASTROPHE qui se trame – n’ayons pas peur des mots ! Il me regarde gentiment en me disant qu’il n’y a pas mort d’homme, que le reste des vêtements seront juste de nouveau dans la machine à venir et qu’il tiendra compte de MON organisation sur la prochaine machine.

Je regarde à droite : l’étendoir, à gauche : le chéri qui m’invite à m’asseoir dans le canapé afin de regarder la suite de « La Casa De Papel » …  Quel dilemme !

Je craque, je refais intégralement l’étendage des vêtements ! En 3 minutes, c’est réglé – Ouf sauvée ! Je suis agacée pour la soirée, j’en ai gros sur la patate … Tout ça pour un étendoir à linge ! WTF !

Y a rien à dire je suis enceinte …

Et juste avant de m’endormir, Monsieur remet une couche et me taquine sur ce nouveau TOC qu’il a découvert …

Grrrrrrrrr ! Je vous jure que la prochaine fois qu’il ne range pas correctement le linge sur l’étendoir je lui fait manger une chaussette – sale évidemment !

linge1

30SA – État des lieux et état d’esprit !

Nous y voilà !

Mon esprit est maintenant bien au courant que nous allons avoir un enfant ! Youpi ! Il était temps ! Je pense que j’avais besoin d’un petit coup de pouce qui m’a permise de passer du ventre rond au ventre rond qui va devenir un Bébé qui va vivre avec nous.

Alors quel a été ce coup de pouce ?

Les achats pour Mini-Doudou ! J’avais donné comme deadline le retour de Croatie et nous y voilà. Le week-end suivant, nous avons donc fait une virée à Ikea (comme prévu).

Dans la journée, le lit, la table à langer, le fauteuil et le lustre (que je rêvais de mettre chez moi depuis des années, voilà c’est chose faite) étaient montés et avaient trouvé leur place dans la chambre de Mini-Doudou, qui jusqu’ici était la chambre d’amis saouls.

Adios le vieux clic-clac, Bonjour la chambre de Mini !

Depuis, tout ça est devenu vraiment concret. Dans la foulée, un tapis trop chou est venu orné le sol, des boites de rangements ont fait leurs apparitions, et des rideaux crèmes sont venues éclaircir cette pièce. Le changement est radical, voir magique. Je me suis étonnée en y jetant un coup d’œil à me dire « c’est parti, c’est pour de vrai, bientôt TU seras là »

Cette pièce est consciencieusement gardée fermée pour garder la surprise – et c’est pour ça qu’il faudra attendre la naissance de Mini-Doudou pour que je vous partage les photos. Mais lorsque nous sommes seuls à la maison, nous y passons régulièrement. J’y passe mes dimanches après-midi confortablement installée dans ce fauteuil à me balancer doucement en lisant un bon roman. Je m’imprègne, je rêve et j’imagine tout ce qu’il va se passer dans cette pièce après.

Depuis je suis lancée, et j’ai investi : un transat d’appoint (celui-ci est d’occase, j’en ai repéré un autre …), des biberons, un mobile, une peluche musicale – j’adore coller la musique du mobile ou la peluche sur mon ventre quand je veux faire bouger Mini-Doudou ou pour calmer Bébé quand il est bien agité.

Le choix du siège auto

J’ai aussi affûté mon plan d’action concernant les sièges auto.

Doudou voulait absolument un siège rotatif – et il a bien raison, je pense – et il était hors de question pour moi de choisir sans passer au crible les crash test. J’ai donc passé du temps sur Sécurange et nous avons choisi : le Joie Spin 360°.  Mais j’avoue que l’idée de dépenser 300€ dans chacun des sièges en question et donc 600€ en totalité me refroidissait. Après tout, nous ne connaissons pas plus ce siège que par les avis que nous avons sur internet. Du coup, je suis retournée écumer le site de Sécurange, et je pense avoir trouver MON alternative !

Investir dans un Joie Spin 360°et prendre un cosy Nania Be One.

Le Nania a d’excellentes notes au crash test et il ne coûte que 40€, peut accueillir les enfants jusque 13kg, ça laisse une marge et il s’agit d’un des cosy les plus hauts donc niveau taille on est large aussi. Alors non, il ne va pas sur ma poussette mais c’est pas la fonction que je lui demande, un cosy est avant tout un siège auto, ne l’oublions pas !

J’y vois plusieurs avantages :
Financier : il coûte pas cher et il nous laisse le temps de voir si le Joie Spin 360 est vraiment essentiel dans la 2nde voiture .
Mobilité : quand Mini-Doudou passera du temps avec ces grands-parents, nous pourrons leur laisser le Nania. Le cosy est peu encombrant donc passera dans toutes les voiture – même la Swift de ma mère. Nous pourrons aussi l’utiliser si un des enfants des amis vient passer l’après-midi avec nous.
Facilité : en soirée quand on rentre à 2-3h du matin, je pense qu’on sera bien contents de mettre Mini-Doudou dans son siège auto dans la maison au chaud et pas se galérer sous la pluie – on est en Bretagne, n’oublions pas –  avec nos gestes de jeunes parents fatigués.

Les vêtements

Et oui, je cogite, je cogite et ça fume même.

Au vue des soldes fin juin, j’ai fait des wishlist longues comme le bras dans les différentes boutiques. J’attendrais le 29 juin pour craquer – jour de ma 3ème écho où je devrais en savoir plus sur le « calibre » de Mini-Doudou. Mais vous pouvez être surs que le soir même, je serais en train de checker lesquels dans mes articles sélectionnés bénéficient de réductions.

J’ai prévu de prendre :
– en naissance : 3 bodies manches longues, 2 pyjamas et 1 tenue
– en 1mois : 5 bodies manches longues, 5 bodies manches courtes, 7 pyjamas et 3 tenues
– en 3 mois : 5 bodies manches longues, 5 bodies manches courtes, 7 pyjamas et 3 tenues

Ajoutez à ça : 10 Langes, 2 gigoteuses

Pour l’instant, rien d’autre. Ça me semble déjà bien conséquent.

La liste de naissance

Oui oui oui, on ne m’arrête plus.

Forcément, en traînant sur les boutiques de puériculture, j’en ai croisé des choses. Alors j’ai pris la décisions d’alimenter au fur et à mesure ma listes sur Mesenvies.com de choses dont nous n’auront pas besoin dans l’immédiat du genre : chaise haute, parc, le fameux 2nd Joie 360° (si quelqu’un nous l’offre on sera bien contents), veilleuse, livres, jeux … Je vous passe les X chaises hautes mises dans la listes et remplacées par une nouvelle que je préfère – niveau design, niveau prix, …

Je ne dis pas que je ne craquerai pas pour quelques articles avant que je la partage à mon entourage mais au moins la liste sera faite.

Et maintenant …

J’ai gagné en sérénité, j’ai l’impression de mieux en mieux connaître le monde dans lequel je vais plonger. J’essaie de me centraliser sur l’essentiel en gardant en tête que Mini-Doudou sera unique et donc on aura forcément des ajustements. Je n’investirai pas dans une peluches aux bruits blancs tout comme je n’avais pas investis dans les bolas de grossesse. Je vais essayer de prendre le plus en occasion – d’ailleurs je recherche une baignoire. Je trouve certains prix aberrants, les bébés sont vraiment un marché à part entière …

Je me sens plus « Maman », j’aime sentir bébé bouger, j’aime faire partager cela à mon homme en lui faisant poser la main dessus ou en collant  mon ventre qui s’agite dans son dos lorsque je m’endors.

J’arrive à parler  et à me projeter après, et il m’est même venu une idée un peu folle : Partir en Guadeloupe en fin de congé maternité (10 semaines auxquels j’ai ajouté mes 3 semaines de vacances estivales). On en reparlera sûrement … Mais je trouve que ça serait une belle aventure pour finir en beauté. Ça fait longtemps qu’on parlait d’aller voir des amis qui vivent là-bas, alors pourquoi pas …

pregnant woman's belly

 

 

 

 

25SA – Je suis enceinte, je suis contente mais …

Aujourd’hui ce sera un billet d’humeur. Je vous parle souvent de ce qu’il se passe en général pendant ma grossesse. Si vous me suivez depuis le début, vous savez que j’ai ouvert ce blog pour me projeter un peu plus avec ce Mini-Doudou qui arrive bientôt.

Alors où est ce que j’en suis ? Quasiment 3 mois après l’ouverture de ce blog ?

Et bien, j’avance doucement, tout doucement.

  • Je me rend compte petit à petit que la vie est bien en moi, au fil de ces petits coups, j’ai de la chance d’avoir un Bébé très actif, le corps médicale peut en attester (avec la gynéco, et en haptonomie).
  • Je me rend compte que je dois changer ma garde de robe. Ma CB a bien chauffé sur les derniers mois, la page Dressing peut en attester ainsi que les « Wonder Achat ». Mais je suis heureuse de m’acheter des vêtements qui me vont et dans lesquels je me sens à l’aise. Je dois viser juste, vu les compliments que Doudou fait à chaque découverte de robe ou de chemisier mettant en valeur mon ventre qui s’arrondit
  • Je me rend compte que ça se voit de plus en plus également. Jusque mes 4 mois c’était très léger, je pouvais facilement cacher. Maintenant clairement, quoique je mette Mini-Doudou est là et bien là

Alors pourquoi j’avance si doucement ?

  • Peut-être parce que j’étais persuadée que j’allais rencontrer des soucis pour tomber enceinte. C’est arrivé au final assez rapidement (2-3 mois). Et une fois enceinte j’étais consciente que je pouvais le prendre … Et maintenant que les fameuses 12 semaines sont passées. J’ai peur de la malformation. Et que je me protège clairement.
  • Peut-être parce que je suis très pudique et que j’aimerai gardé cet état secret, pour en profiter uniquement avec mon Chéri. Je n’aime pas être interroger sur ma grossesse, sur son déroulement, je trouve cela très impudique – comment les gens peuvent poser des questions sur une situation aussi fragile et sensible. A contrario, j’adore en parler et ne dévoiler que ce que je souhaite du sujet avec des personnes de confiance.
  • Peut-être parce que je suis entourée de copines ayant des soucis. Je suis heureuse d’être enceinte, mais je me sens tellement coupable de ne pas pouvoir partager mon bonheur avec elle. J’adapte mon discours en fonction des copines. Ça va de la copine qui en parle volontiers à la copine qui ose à peine regarder mon ventre.

Ce blog m’aide à apprivoiser clairement le sujet. Tous les jours, je vogue sur la Family Blogosphère avec mes pagaies de « Future Maman » à la recherche de conseils, de récits de famille et des plaisirs familiaux quotidiens. Je commente, j’échange et c’est un réel bonheur.

Alors on continue. Parce que ça me fait du bien et que je me sens de plus en plus à l’aise. Je pense que cette « Bulle » de protection sautera quand Mini-Doudou sera dans mes bras. Et là, je pourrais lâcher ces fameuses 1ères larmes que certaines lâchent devant un test positif ou devant une échographie. Parce que je suis comme ça, j’enferme les émotions et que je n’aime pas me découvrir. Les émotions, je les garde pour moi et je gère ça avec moi-même.

En attendant, on se lance dans la déco de la chambre ! Je sens que je vais en passer du temps dans cette chambre, avant et après son arrivée. Je vais avoir besoin de m’investir dans ce lieu qui sera son royaume pour rendre Mini-Doudou encore plus réel, encore et toujours plus !

Vous connaissez cet état ? Vous vivez (ou avez vécu) comment ce temps d’attente ? images.duckduckgo.com-pied

24SA – Écho T2 – Peu importe, tant que Bébé est en bonne santé

Dès que je suis tombée enceinte, on m’a posée LA question : « Et tu préfères avoir une fille ou un garçon ? »

Depuis toujours, je disais que j’aimerai avoir par une Fille. J’ai toujours trouvé les fillettes hyper cocottes. Je ne sais pas, elles ont un truc que j’adore. Mais depuis que je suis enceinte, je me suis dis que je n’avais pas le droit d’être déçue d’avoir un Garçon. Avoir la chance de tomber enceinte facilement est déjà une très jolie chance par rapport à des copines autour de moi.

Je répondais donc la célèbre réponse « Peu importe, tant que Bébé est en bonne santé ».

Et puis, en regardant les enfants au parc tout bêtement, des choses m’ont choquée. Vous prenez deux enfants du même âge : un garçon, une fille. Vous les mettez dans une aire de jeux. Les deux enfants grimpent partout. Alors que le petit garçon va être encourager avec fierté, la petite fille va plutôt être « renvoyer » à son rôle de fille en lui disant de faire attention à ses vêtements ou qu’elle va se faire mal.

Alors je vois deux explications :
-Soit la lessive des parents de la petite fille est moins efficace que celle des parents du petit garçon et dans ce cas, je les invite à communiquer entre eux sur le sujet.
-Soit on est en face de disparité « homme-femme » dès le plus jeune âge. On apprend directement aux enfants que les filles sont fragiles et doivent faire attention à leurs habits, et que les garçons sont courageux, aventuriers et peu importe le reste

Bref avec ce constat, je me suis rendue compte que le sexe de l’enfant pesait dans l’éducation. Et même si à la maison, je fais attention de ne pas genrer les activités et que si je souhaite élever mon enfant dans un cadre d »humain » et non d’homme ou de femme, la société pouvait facilement le remettre dans ce genre de case que je n’affectionne pas DU TOUT.  J’éduque un être humain, fille ou garçon, ils ont les mêmes droits et les mêmes devoirs. Je pense que je pourrais me brouiller sérieusement avec des amis qui positionnent mon enfant de la sorte que ce soit une fille ou un garçon. Ce sera un enfant point.

Une petite fille a le droit de monter partout, de se montrer aventurière et de faire des accros dans son pantalon. Tout comme un garçon n’a pas à subir la pression de ces parents pour monter sur un jeu qui l’impressionne ou qu’il montre ses émotions.

Du coup, le Garçon est remonté dans mes envies. J’aimerai pouvoir éduqué un garçon pour pouvoir véhiculer les valeurs d égalité. J’écoute beaucoup de podcast dont « Histoire de Darons » et plein de papas en parle très bien.

Ces dernières semaines, ma réponse « Peu importe, tant que Bébé est en bonne santé » était réellement pensée et plus une réponse préformatée comme elle pouvait l’être au départ.

J’avais alors envie d’avoir une fille pour l’élever comme un enfant et non comme une petite fille modèle avec une barrette dans les cheveux et qui devrait rester sagement à sa place. Mais j’avais aussi d’avoir un garçon pour l’élever comme un enfant et non comme le plus balaise de l’aire de jeux.

J’ai envie un enfant pour l’élever dans le respect de l’autre. Fille ou Garçon peu importe tant qu’il est en bon santé. Ce doit être mon petit côté féministe qui a été titillé par cette anecdote.

J’attends un enfant et je suis déjà plus que ravie


Lundi dernier, nous avons eu notre écho T2.

Directement, la gynéco, nous a demandé si nous souhaitons savoir le sexe. Ça a été un grand Oui. Nous en avions parlé au préalable et même si nous souhaitons garder la surprise pour notre entourage, nous souhaitions le savoir pour nous, pour les prénoms, pour la déco (même si, nous aimerions rester dans une tendance neutre), pour les achats … Bref on voulait le savoir !

Je ne vais pas vous faire languir très longtemps, je garderai aussi la surprise ici.

Donc revenons à nos moutons, Mini-Doudou a été très coopérant et nous a directement dévoilé son intimité. Nous avons un bébé en pleine forme, avec 2 bras et 2 jambes avec 20 doigts équitablement répartis sur les 4 membres. Les organes fonctionnent correctement.

La gynéco a été très surprise que Bébé bouge autant. Elle pense que l’hapto y est pour quelque chose, Bébé allant vers la sonde à chaque fois qu’elle restait statique sur mon ventre. Elle a félicité le Papa pour cet entraînement digne d’un grand sportif.

Bref, nous sommes actuellement de futurs parents très heureux de ces 630gr de vitalité pure.

Ne pas dire le sexe, est aussi pour nous important. Nous ne sommes pas un couple très démonstratifs, nous n’aimons pas forcément nous exposer. Notre couple, nous le vivons à la maison, entre nous en toute intimité. Avec une grossesse, nous sommes dans l’obligation de partager un bout de cette intimité – on va pas se mentir, une grossesse ça se voit, ou il faut que je reste enfermer mais là encore ça ne passera pas inaperçu ! En gardant le sexe pour nous, nous gardons cette part d’intimité qui n’ appartient qu’à nous. Notre entourage nous comprend et l’accepte facilement. Et puis il ne reste plus que 4 mois avant de le découvrir ! Mon D*** que ça passe vite !

Et vous ? Vous aviez communiqué le sexe du futur Bébé ? Aviez-vous des préférences ? Avez-vous eu des déceptions ? Avez-vous fait le jeu des pronostics autour de vous ?

index

21SA – 1ère séance d’haptonomie, ce jour où Doudou a rencontré Mini-Doudou !

Koikéce ?

Mais oui, c’est vrai ça ! Qu’est ce que c’est l’Haptonomie ?

Alors l’haptonomie, c’est l’étude de l’affectivité. Ça vous avance bien hein ! L’haptonomie est un concept qui est fondé sur les relations où le toucher tient une place particulière. Pendant une grossesse, il va permettre à l’enfant encore in utéro de prendre conscience qu’un monde existe en dehors, et va permettre au papa de prendre sa place tranquillement, en liant un lien particulier avec son futur enfant et en libérant sa femme de possible tensions au niveau du dos et du bassin.

Nous avons découvert l’haptonomie à travers nos meilleurs amis. Durant sa grossesse, elle m’avait parlée de ces fameuses séances où le futur papa jouait avec son futur bébé et où il apprenait à la soulager soit en libérant les tensions dans son bassin et dos, soit en amenant le bébé dans une position plus facile pour elle.

Le déclic pour Doudou : « Le jour où on attendra un bébé, nous aussi on fera de l’haptonomie »

Je me suis donc chargée de prendre les rendez-vous chez une des deux sages-femmes diplômées du département – par chance elles se trouvent juste à côté de chez moi – dès mon 2ème mois de grossesse.

Comment ça se passe ?

Chaque professionnel définit son propre parcours. Pour notre part, nous avons :

  • 1 entretien, au cours duquel on discute de l’haptonomie, pourquoi ce choix et ce qu’on attend de ces rendez-vous.
  • 5 rendez-vous de pratique, où nous passons à la pratique – comme c’est indiqué
  • 2 rendez-vous après l’accouchement si on le souhaite.

Chez nous, les séances durent 45 minutes et coûtent 65€, (sauf l’entretien à 42€). Ces séances ne sont pas prises en charge par la sécurité sociale. Ça représente un vrai investissement financier (367€ en totalité pour nous). Mais nous avons pris la décision de se faire ce 1er cadeau à 3.

Je passe sur l’entretien, il est unique en fonction de chaque professionnel et pour chacun d’entre nous. Ce que nous cherchions avant tout c’est prendre du temps pour nous 3 et cela avant même que bébé soit parmi nous.

Pour moi, j’avais envie d’équité avec Doudou, je sens Mini-Doudou très régulièrement, j’avais envie que mon chéri ai aussi ce privilège.

Doudou avait été sensible au discours de son pote qui lui disait soulager régulièrement sa copine grâce aux méthodes d’hapto et cela même pendant le travail à l’hôpital.

« Être utile pendant le travail à l’hôpital », mine de rien pour un phobique de l’hôpital, ça peut s’avérer efficace pour squizzer l’environnement en s’occupant du travail en sachant quoi faire pour me soulager et se concentrer sur le bébé à venir, être vraiment acteur de ce moment ! C’est une « jolie » alternative à rester là, les bras ballant a regardé sa femme souffrir, en sentant ces odeurs d’hôpital et en entendant tous ces bips.

Allez je l’avoue, je serai aussi plus confiante à ce qu’il intervienne pour me soulager également, étant donné qu’il l’aura fait toute la grossesse, nous saurons tous les deux que ses gestes seront sûrs, connus et avec un vrai impact.

En pratique

C’est tout frais nous venons de finir la séance (oui, je prend de l’avance sur l’article, on est mercredi et quand vous le lirez il sera lundi de la semaine suivante).

C’est assez compliqué à retranscrire, tout simplement parce que je ne m’attendais pas à tout ça pour une première séance.

Nous avons appris (enfin je dis « nous » mais moi j’étais juste allongée sur un lit, c’est Doudou qui a bossé avec Mini-Doudou) :

  • à détendre mon sacrum
  • à détendre mes hanches
  • à bercer Mini-Doudou via mes hanches

Cela va mettre la maman dans de bonnes conditions, afin qu’elle soit détendue et que les sensations pour le papa soit plus « claires ».

Ensuite nous passons à la partie la plus attendue : Sentir le bébé !

Sachant que nous avions déjà essayé à plusieurs reprises que Doudou sente Mini-Doudou, mais sans succès. Alors je ne dirais pas que je n’y croyais pas trop avant la séance mais quand même… A la rigueur un petit coup de pied et puis voilà.

Une fois qu’il m’a mise en condition avec les points au dessus, la sage-femme explique ce que c’est un toucher Hapto : un toucher doux, léger et présent.

A peine, Mme Hapto touche mon ventre BIM ! Un coup ! Surprise, je rigole. Et voilà que bébé se love au creux de sa main ! Je n’en croyais pas mes mirettes ! C’est hyper rare que je sente Mini-Doudou de façon aussi franche ainsi que ces déplacements.

Je me disais : « vite vite laisse la place à Doudou, ne prend pas tout »

Doudou se lance, un poil stressé de voir que Mini-Doudou a répondu de suite à la sollicitation de Mme Hapto et à la fois pressé de rencontrer ce nouveau copain.

Il pose sa main …
Et nous avons pas longtemps à attendre pour que Mini-Doudou se manifeste.

« Je l’ai senti »

Trop fier de lui, un grand sourire scotché à ses lèvres, sous les encouragements de Mme Hapto, on a passé notre 1er moment à 3. Cela a duré une bonne 20aine de minutes. Mini-Doudou a bien écouté son papa, se laissant aller de droite à gauche dans mon ventre, se montrant parfois par un petit coup.

Conclusion

Nous avons quitté la séance un peu abasourdis, par cette méthode qui semble un peu perchée (admettons-le) mais qui nous a complètement bluffé.

Aujourd’hui, Doudou se sent encore plus papa. Je suis très fière de lui et de son implication dans ma grossesse. Je suis également très fière de Mini-Doudou qui s’avère déjà plein de vie et qui écoute bien les demandes qu’on lui formule – on pourra le lui rappeler quand il aura 7 ans et qu’il ne voudra pas débarrasser son couvert.

Nous avons déjà hâte à la nouvelle séance fin avril. Mais c’est sur que nous pratiquerons à la maison, d’ailleurs nous avons déjà mis en pratique plusieurs fois.

Petit conseil : n’acceptez pas, le « bonne nuit » du papa euphorique de ses victoires lors du rdv au bébé. Lui va s’amuser 10-15min puis s’endormir, le bébé lui ne dormira pas avant 2 bonnes heures, il sera même bien réveillé prêt à jouer encore et encore … Et là, votre nuit est compromise.

Depuis mercredi, je sens beaucoup plus Mini-Doudou bouger, comme s’il cherchait son papa, comme si cette séance l’avait super motivé, rendu encore plus curieux  et encore plus actif.

Je n’entrerai pas plus dans les détails, car je pense que ça se vit plus que ça ne se raconte. Rassurez-vous,  les commentaires sont ouverts pour toutes les questions que vous souhaitez, je vous y répondrais avec plaisir.

A très vite !

-Caro-

file_main_image_14091_1_grossesse_cache_640x360

Future maman – DPA fin Août

Let’s go, c’est parti pour l’aventure !

État des lieux

  • Ventre : 0
  • Nausées : 0
  • Fatigue : 100

Question

  • Comment se sentir enceinte, alors qu’actuellement vous le vivez « juste » comme un retard de règles qui vous empêche de boire un verre de Clairette avec vos copines au nouvel an et manger du saucisson ?

Vous avez 3 heures !

Réponse

  • Passer sa 1ère échographie et entendre sa gynéco dire « Et bien voilà, votre bébé est parfait »

On est sortis du cabinet comme si tout était normal (et ça l’était). Mais dans ma tête, le fait que la gynéco valide la bonne santé de mon futur bébé m’a donné le droit de m’investir dans ce superbe projet.

Et maintenant …

Et bien maintenant c’est parti !

Je suis hyperactive depuis samedi.

  • J’ai été acheté des robes amples. Pratique : maintenant, pendant et après. Le rayon grossesse de H&M et Kiabi m’inspire pas des tonnes avec mon ventre plat et leur coupe de vêtements qui me semble sans forme.
  • J’ai été faire ma prise de sang avec le package Toxo/Trisomie21/Protéine, avec un superbe bleu de 5cm x 3cm à la clef !
  • J’ai pris mon 1er rdv avec ma sage-femme. LA découverte pour moi : une sage-femme n’est pas la que pour faire accoucher les femmes ! Excusez la novice que je suis !
  • J’ai été déposer mon dossier à la crêche pour une place dans 10 mois. Wouah ça fait combien de temps que je n’avais pas planifier quelque chose à 10 mois ?
  • J’ai envoyé ma fiche de déclaration de grossesse à la CAF et la CPAM ! Moi qui déteste la paperasse.

Une chose est sure ! IL n’est pas encore là mais il me change déjà !

Je vous donne rendez-vous, tous les lundis à 17h30 pour suivre mes aventures, semaine après semaine, pour vous partager mon état, mes réflexions, mes sensations … J’espère que ça va vous plaire et que nous pourrons échanger, discuter et bien plus encore !

Retrouvez-moi sur :

2348948983_small_1