37SA – Tu peux arriver quand tu veux !

37SA … Déjà .. en écrivant cet article, je me rend compte à quelle vitesse le temps à filer. On se retourne deux secondes et j’ai l’impression d’être ce 12 décembre .

Le 12 décembre

Ce jour où on a découvert ta présence. Ce jour où le filleul de mon Chéri est né. Dans la soirée, j’annonçais au arrivée dans nos vies à ton futur papa. C’était tellement de bonheur. Le lendemain, nous sommes allés voir les nouveaux parents à la maternité et ils ont eu cette phrase « On a hâte que ce soit votre tour ». Ils ne pouvaient pas si bien dire.

12 jours plus tard nous l’annoncions à nos parents en guise de « cadeau bonus » de Noël.

19 jours plus tard,  nous l’annoncions à nos amis. Et bien oui, un nouvel an sans alcool, ça aurait forcément alerté les copains, alors autant l’officialiser. A ce nouvel an, le champagne a coulé à flot entre la naissance, notre annonce, les promotions au travail et une opération chirurgicale soldée par une très jolie réussite. Le champagne a coulé à flot … Enfin sauf pour moi et mon MayTea, mais c’était remplis d’alcool et de thé de bonheur que nous passions en 2018.

L’acceptation

J’ai mis du temps à me rendre compte que j’étais vraiment enceinte, d’où la création de ce blog d’ailleurs. Et puis, de rendez-vous en rendez-vous, mon ventre se faisant de plus en plus visible, la chambre une fois commencée, les achats se succédant … Pas de doute, un nouvel habitant allait bel et bien arrivé à la maison.

Enfin la Maison … Plutôt dans notre grand appartement. D’ailleurs, depuis ton apparition, Papa n’a plus qu’une idée : Acheter une maison avec un jardin pour te dégourdir les pattes comme il dit. Alors on visite, on visite, on visite … Mais on est difficiles, sur le secteur et sur la superficie … Mais on trouvera.

En attendant, on a acheté un 2nd appartement, qu’on a rénové puis loué, pour commencer à épargner pour tes études si tu le souhaites (oui oui oui, tu as des parents prévoyants – enfin surtout un père prévoyant.)

Le congé maternité

Le temps s’est emballé et puis me voilà en arrêt du jour au lendemain – 10 jours avant l’arrêt pathologique. Heureusement, il a fait beau. Je pense qu’on aurait pas pu faire un plus bel arrêt et congé maternité que celui-ci.

  • Les copines sont en vacances
  • Le marché est plein de saveur
  • Les gens sont souriants
  • Je n’ai mal nul part, tu me laisses donc gambader où je souhaite
  • J’ai fini mon goal de l’arrêt : TA couverture ! Mon 1er ouvrage en tricot et j’en suis pas peu fière
  • J’ai rendu des services, peut-être un peu trop, mais c’est dans ma nature et ca me faisait plaisir.

Ce congé a aussi été très chargé en rendez-vous. Entres les Assistantes Maternelles, les derniers cours d’haptonomie, les cours de préparation à l’accouchement, le transfert de mon dossier dans l’hôpital du coin et la création de ma boite à Papa. Je n’ai pas chômé. Autant de sujets qu’il faudrait que j’aborde ici dans de futurs articles.

37 SA

Et nous y voici, ce lundi, nous commençons notre 37ème semaine. 37 semaines, ça veut dire pas mal de choses ! Mais pour moi ça veut surtout dire que tu peux venir nous rencontrer sans crainte, sans prématurité. Je porte un bébé totalement viable, qui communique très très bien avec ces parents en venant se lover dans nos mains le soir quand on t’appelle vers le bas, t’obligeant à te déplacer et abandonner les sommets car tu adores en te blottir contre mes cotes droites (elles doivent être accueillantes). Parfois tu joues un peu l’effronté, quand tu t’agites devant la future mamie et que tu deviens complètement stoïque dès qu’elle pose une main sur mon ventre pour te saluer.

Après je n’ai pas à me plaindre, jusqu’ici aucune contraction, aucune douleur de dos, tu me laisses vivre ma vie, me déplaçant facilement dans ma bourgade chérie à pied, parfois dans la nuit tu m’invites à me rendre aux toilettes et tu me laisses me rendormir paisiblement.

Tu es en très bonne forme. Tu seras un bébé sans doute assez lourd mais je te rassure, apparemment tu es bien proportionné donc tu ne seras pas « difforme ». Tu es un tellement beau bébé que tu arrives même à faire changer potentiellement d’avis les professionnels du milieu en terme de déclenchement. On a gagné le droit à une 4ème échographie pour vérifier ton poids (prévision de 4,5/5 kg à terme). Ya rien à dire tu aimes déjà avoir des photos de toi, au point de gérer pour en avoir en bonus avant même ton arrivée.Je reste sereine malgré tout ça. Je fais entièrement confiance à l’équipe médicale.

Naturellement ou déclenchée, la rencontre sera belle. Dès cette semaine, je me lance dans l’homéopathie, les carreaux, les tisanes de framboisiers et quelques kilomètres de marche par jour.Nous avons tellement hâte de te rencontrer. Tout est prêt ou presque (faut vraiment que je songe à faire ma valise …).

Papa est en vacances tout le mois d’août, il a fêté dignement son entrée dans le mois de la modération (LE mois où tout peut arriver n’importe quand et où il DOIT pouvoir conduire)

Alors n’hésite pas, viens dès que tu le sens.Et rassures toi, même si tu souhaites attendre la date de ton terme pour venir (soit la veille de la reprise de travail de Papa) on t’aimera! ON T’AIME DÉJÀ! toketos_k_genna_410x225

Publicités

32SA – Et l’hapto ? On en est où ? – Prise de conscience

Je vous en avais déjà parlé lors de mon article pour ma 21ème semaine (bon dieu que ça passe vite) depuis nous avons 5 séances et j’avais envie de vous en faire un petit compte rendu. Je vous avais fait une belle intro sur comment ça fonctionne ? Combien ça coute ? Et surtout je vous avais raconter comment Mini-doudou s’était manifesté à son Papa pour la 1ère fois pendant une séance.

Aujourd’hui, je vous parle de la 5ème séance qui a été riche en enseignement. Alors que les 4 premières étaient vraiment centrées sur Bébé, les tensions que la maman peut ressentir et ce que le Papa peut mettre en oeuvre pour apaiser ou replacer Bébé, détendre Maman et être du coup vraiment acteur. Cette séance a été un peu une mise à l’épreuve.

On rebat les cartes

C’est bien jolie, ces manipulations que nous faisions maintenant les doigts dans le nez, quand j’en ressens le besoin, ou quand Papa veut jouer avec Mini. On se disait que le jour de l’accouchement ça nous servira bien. On n’avait pas tout à fait tord – enfin je pense vu que j’ai pas encore accoucher, 32SA je vous le rappelle – mais la séance de cette semaine aura remis les choses en place en nous rappelant qu’un rien peut venir chambouler les choses et que l’accouchement est encore dans 2 mois.

Alors cette séance ?

Nous arrivons donc comme d’habitude, assez sereins. la grossesse se passe bien et nous avons bien mis en pratique – même si avant chaque séance on se dit qu’on devrait en faire plus souvent à la maison, mais comme j’ai peu de tensions, actuellement l’hapto c’est surtout pour « jouer » « communiquer » avec Mini-Doudou.

Notre sage-femme nous accueille toujours avec ce sourire et cette douceur qui lui sont propres, un bonheur cette femme ! Et elle nous explique qu’aujourd’hui nous allons être mis en condition. Nous allons faire de l’haptonomie avec un monitoring de branché.  On garde notre sérénité.

Elle place les électrodes. Avec le futur papa, on se regarde complice « Facile ! » Et Claudie allume le monito et là patatra!

On est obnubilés par ces bip, par cette machine qui affiche des chiffres et qui fait un vacarme pas possible. Un chiffre monte en flèche : c’est Bébé ! Et là, Claudie intervient :

Et voilà ce qu’il se passe quand on arrive pour accoucher et qu’on y connait rien. Vous êtes connectés en arrivant et dès qu’on branche les machines, il n’y a plus qu’elles qui existent, on en oublie Zouzou qui sent bien que Maman s’interroge et le coeur s’affole

On s’en ai même pas rendu compte, jusqu’à ce qu’elle nous fasse la réflexion, on était plus ensemble, on était dans la même pièce mais plus connectés tous les 3. Chacun s’interrogeant de son côté.

Heureusement Claudie reprend la main, et nous guide, déjà en nous montrant comment baisser le son de la machine sans interférer sur l’examen en lui-même. Et puis, les gestes reviennent doucement d’abord entre les électrodes et puis par des trucs-astuces. Doucement la connexion revient entre nous trois, le coeur de bébé va mieux et  on regagne en sérénité.

Le reste de la séance se passe comme sur des roulettes, avec des positions allongées, debout, assises, bref plein de nouvelles choses à mettre en pratique.

En conclusion

Je crois que c’est ça que j’attendais de l’hapto. Des apprentissages, un papa acteur et des mises en condition. Sans cette séance et sans ce monito qui nous a déconnecté, je pense que quand le moment est vraiment là, personne est juste à coté pour vous dire « Eh les gars vous vous êtes perdus ! Vous allez vivre le moment chacun de votre coté, pas ensemble ».

Claudie nous a donné une vraie leçon qu’on est pas prêt d’oublier et qui nous a fait faire un pas de géant en avant en terme de prise de conscience.

L’HAPTONOMIE, c’est être ensemble et quelque soit les éléments perturbateurs : ne pas oublier nous unicité !

Merci pour cette belle leçon.

La prochaine séance c’est sur l’arrivée de Bébé : gestion de la douleur et les 1ers gestes de connexion avec Bébé dans notre monde ! On se languit déjà ! Vous voudrez un point également ?

haptonomie_5850987

21SA – 1ère séance d’haptonomie, ce jour où Doudou a rencontré Mini-Doudou !

Koikéce ?

Mais oui, c’est vrai ça ! Qu’est ce que c’est l’Haptonomie ?

Alors l’haptonomie, c’est l’étude de l’affectivité. Ça vous avance bien hein ! L’haptonomie est un concept qui est fondé sur les relations où le toucher tient une place particulière. Pendant une grossesse, il va permettre à l’enfant encore in utéro de prendre conscience qu’un monde existe en dehors, et va permettre au papa de prendre sa place tranquillement, en liant un lien particulier avec son futur enfant et en libérant sa femme de possible tensions au niveau du dos et du bassin.

Nous avons découvert l’haptonomie à travers nos meilleurs amis. Durant sa grossesse, elle m’avait parlée de ces fameuses séances où le futur papa jouait avec son futur bébé et où il apprenait à la soulager soit en libérant les tensions dans son bassin et dos, soit en amenant le bébé dans une position plus facile pour elle.

Le déclic pour Doudou : « Le jour où on attendra un bébé, nous aussi on fera de l’haptonomie »

Je me suis donc chargée de prendre les rendez-vous chez une des deux sages-femmes diplômées du département – par chance elles se trouvent juste à côté de chez moi – dès mon 2ème mois de grossesse.

Comment ça se passe ?

Chaque professionnel définit son propre parcours. Pour notre part, nous avons :

  • 1 entretien, au cours duquel on discute de l’haptonomie, pourquoi ce choix et ce qu’on attend de ces rendez-vous.
  • 5 rendez-vous de pratique, où nous passons à la pratique – comme c’est indiqué
  • 2 rendez-vous après l’accouchement si on le souhaite.

Chez nous, les séances durent 45 minutes et coûtent 65€, (sauf l’entretien à 42€). Ces séances ne sont pas prises en charge par la sécurité sociale. Ça représente un vrai investissement financier (367€ en totalité pour nous). Mais nous avons pris la décision de se faire ce 1er cadeau à 3.

Je passe sur l’entretien, il est unique en fonction de chaque professionnel et pour chacun d’entre nous. Ce que nous cherchions avant tout c’est prendre du temps pour nous 3 et cela avant même que bébé soit parmi nous.

Pour moi, j’avais envie d’équité avec Doudou, je sens Mini-Doudou très régulièrement, j’avais envie que mon chéri ai aussi ce privilège.

Doudou avait été sensible au discours de son pote qui lui disait soulager régulièrement sa copine grâce aux méthodes d’hapto et cela même pendant le travail à l’hôpital.

« Être utile pendant le travail à l’hôpital », mine de rien pour un phobique de l’hôpital, ça peut s’avérer efficace pour squizzer l’environnement en s’occupant du travail en sachant quoi faire pour me soulager et se concentrer sur le bébé à venir, être vraiment acteur de ce moment ! C’est une « jolie » alternative à rester là, les bras ballant a regardé sa femme souffrir, en sentant ces odeurs d’hôpital et en entendant tous ces bips.

Allez je l’avoue, je serai aussi plus confiante à ce qu’il intervienne pour me soulager également, étant donné qu’il l’aura fait toute la grossesse, nous saurons tous les deux que ses gestes seront sûrs, connus et avec un vrai impact.

En pratique

C’est tout frais nous venons de finir la séance (oui, je prend de l’avance sur l’article, on est mercredi et quand vous le lirez il sera lundi de la semaine suivante).

C’est assez compliqué à retranscrire, tout simplement parce que je ne m’attendais pas à tout ça pour une première séance.

Nous avons appris (enfin je dis « nous » mais moi j’étais juste allongée sur un lit, c’est Doudou qui a bossé avec Mini-Doudou) :

  • à détendre mon sacrum
  • à détendre mes hanches
  • à bercer Mini-Doudou via mes hanches

Cela va mettre la maman dans de bonnes conditions, afin qu’elle soit détendue et que les sensations pour le papa soit plus « claires ».

Ensuite nous passons à la partie la plus attendue : Sentir le bébé !

Sachant que nous avions déjà essayé à plusieurs reprises que Doudou sente Mini-Doudou, mais sans succès. Alors je ne dirais pas que je n’y croyais pas trop avant la séance mais quand même… A la rigueur un petit coup de pied et puis voilà.

Une fois qu’il m’a mise en condition avec les points au dessus, la sage-femme explique ce que c’est un toucher Hapto : un toucher doux, léger et présent.

A peine, Mme Hapto touche mon ventre BIM ! Un coup ! Surprise, je rigole. Et voilà que bébé se love au creux de sa main ! Je n’en croyais pas mes mirettes ! C’est hyper rare que je sente Mini-Doudou de façon aussi franche ainsi que ces déplacements.

Je me disais : « vite vite laisse la place à Doudou, ne prend pas tout »

Doudou se lance, un poil stressé de voir que Mini-Doudou a répondu de suite à la sollicitation de Mme Hapto et à la fois pressé de rencontrer ce nouveau copain.

Il pose sa main …
Et nous avons pas longtemps à attendre pour que Mini-Doudou se manifeste.

« Je l’ai senti »

Trop fier de lui, un grand sourire scotché à ses lèvres, sous les encouragements de Mme Hapto, on a passé notre 1er moment à 3. Cela a duré une bonne 20aine de minutes. Mini-Doudou a bien écouté son papa, se laissant aller de droite à gauche dans mon ventre, se montrant parfois par un petit coup.

Conclusion

Nous avons quitté la séance un peu abasourdis, par cette méthode qui semble un peu perchée (admettons-le) mais qui nous a complètement bluffé.

Aujourd’hui, Doudou se sent encore plus papa. Je suis très fière de lui et de son implication dans ma grossesse. Je suis également très fière de Mini-Doudou qui s’avère déjà plein de vie et qui écoute bien les demandes qu’on lui formule – on pourra le lui rappeler quand il aura 7 ans et qu’il ne voudra pas débarrasser son couvert.

Nous avons déjà hâte à la nouvelle séance fin avril. Mais c’est sur que nous pratiquerons à la maison, d’ailleurs nous avons déjà mis en pratique plusieurs fois.

Petit conseil : n’acceptez pas, le « bonne nuit » du papa euphorique de ses victoires lors du rdv au bébé. Lui va s’amuser 10-15min puis s’endormir, le bébé lui ne dormira pas avant 2 bonnes heures, il sera même bien réveillé prêt à jouer encore et encore … Et là, votre nuit est compromise.

Depuis mercredi, je sens beaucoup plus Mini-Doudou bouger, comme s’il cherchait son papa, comme si cette séance l’avait super motivé, rendu encore plus curieux  et encore plus actif.

Je n’entrerai pas plus dans les détails, car je pense que ça se vit plus que ça ne se raconte. Rassurez-vous,  les commentaires sont ouverts pour toutes les questions que vous souhaitez, je vous y répondrais avec plaisir.

A très vite !

-Caro-

file_main_image_14091_1_grossesse_cache_640x360