32SA – Et l’hapto ? On en est où ? – Prise de conscience

Je vous en avais déjà parlé lors de mon article pour ma 21ème semaine (bon dieu que ça passe vite) depuis nous avons 5 séances et j’avais envie de vous en faire un petit compte rendu. Je vous avais fait une belle intro sur comment ça fonctionne ? Combien ça coute ? Et surtout je vous avais raconter comment Mini-doudou s’était manifesté à son Papa pour la 1ère fois pendant une séance.

Aujourd’hui, je vous parle de la 5ème séance qui a été riche en enseignement. Alors que les 4 premières étaient vraiment centrées sur Bébé, les tensions que la maman peut ressentir et ce que le Papa peut mettre en oeuvre pour apaiser ou replacer Bébé, détendre Maman et être du coup vraiment acteur. Cette séance a été un peu une mise à l’épreuve.

On rebat les cartes

C’est bien jolie, ces manipulations que nous faisions maintenant les doigts dans le nez, quand j’en ressens le besoin, ou quand Papa veut jouer avec Mini. On se disait que le jour de l’accouchement ça nous servira bien. On n’avait pas tout à fait tord – enfin je pense vu que j’ai pas encore accoucher, 32SA je vous le rappelle – mais la séance de cette semaine aura remis les choses en place en nous rappelant qu’un rien peut venir chambouler les choses et que l’accouchement est encore dans 2 mois.

Alors cette séance ?

Nous arrivons donc comme d’habitude, assez sereins. la grossesse se passe bien et nous avons bien mis en pratique – même si avant chaque séance on se dit qu’on devrait en faire plus souvent à la maison, mais comme j’ai peu de tensions, actuellement l’hapto c’est surtout pour « jouer » « communiquer » avec Mini-Doudou.

Notre sage-femme nous accueille toujours avec ce sourire et cette douceur qui lui sont propres, un bonheur cette femme ! Et elle nous explique qu’aujourd’hui nous allons être mis en condition. Nous allons faire de l’haptonomie avec un monitoring de branché.  On garde notre sérénité.

Elle place les électrodes. Avec le futur papa, on se regarde complice « Facile ! » Et Claudie allume le monito et là patatra!

On est obnubilés par ces bip, par cette machine qui affiche des chiffres et qui fait un vacarme pas possible. Un chiffre monte en flèche : c’est Bébé ! Et là, Claudie intervient :

Et voilà ce qu’il se passe quand on arrive pour accoucher et qu’on y connait rien. Vous êtes connectés en arrivant et dès qu’on branche les machines, il n’y a plus qu’elles qui existent, on en oublie Zouzou qui sent bien que Maman s’interroge et le coeur s’affole

On s’en ai même pas rendu compte, jusqu’à ce qu’elle nous fasse la réflexion, on était plus ensemble, on était dans la même pièce mais plus connectés tous les 3. Chacun s’interrogeant de son côté.

Heureusement Claudie reprend la main, et nous guide, déjà en nous montrant comment baisser le son de la machine sans interférer sur l’examen en lui-même. Et puis, les gestes reviennent doucement d’abord entre les électrodes et puis par des trucs-astuces. Doucement la connexion revient entre nous trois, le coeur de bébé va mieux et  on regagne en sérénité.

Le reste de la séance se passe comme sur des roulettes, avec des positions allongées, debout, assises, bref plein de nouvelles choses à mettre en pratique.

En conclusion

Je crois que c’est ça que j’attendais de l’hapto. Des apprentissages, un papa acteur et des mises en condition. Sans cette séance et sans ce monito qui nous a déconnecté, je pense que quand le moment est vraiment là, personne est juste à coté pour vous dire « Eh les gars vous vous êtes perdus ! Vous allez vivre le moment chacun de votre coté, pas ensemble ».

Claudie nous a donné une vraie leçon qu’on est pas prêt d’oublier et qui nous a fait faire un pas de géant en avant en terme de prise de conscience.

L’HAPTONOMIE, c’est être ensemble et quelque soit les éléments perturbateurs : ne pas oublier nous unicité !

Merci pour cette belle leçon.

La prochaine séance c’est sur l’arrivée de Bébé : gestion de la douleur et les 1ers gestes de connexion avec Bébé dans notre monde ! On se languit déjà ! Vous voudrez un point également ?

haptonomie_5850987

Publicités

21SA – 1ère séance d’haptonomie, ce jour où Doudou a rencontré Mini-Doudou !

Koikéce ?

Mais oui, c’est vrai ça ! Qu’est ce que c’est l’Haptonomie ?

Alors l’haptonomie, c’est l’étude de l’affectivité. Ça vous avance bien hein ! L’haptonomie est un concept qui est fondé sur les relations où le toucher tient une place particulière. Pendant une grossesse, il va permettre à l’enfant encore in utéro de prendre conscience qu’un monde existe en dehors, et va permettre au papa de prendre sa place tranquillement, en liant un lien particulier avec son futur enfant et en libérant sa femme de possible tensions au niveau du dos et du bassin.

Nous avons découvert l’haptonomie à travers nos meilleurs amis. Durant sa grossesse, elle m’avait parlée de ces fameuses séances où le futur papa jouait avec son futur bébé et où il apprenait à la soulager soit en libérant les tensions dans son bassin et dos, soit en amenant le bébé dans une position plus facile pour elle.

Le déclic pour Doudou : « Le jour où on attendra un bébé, nous aussi on fera de l’haptonomie »

Je me suis donc chargée de prendre les rendez-vous chez une des deux sages-femmes diplômées du département – par chance elles se trouvent juste à côté de chez moi – dès mon 2ème mois de grossesse.

Comment ça se passe ?

Chaque professionnel définit son propre parcours. Pour notre part, nous avons :

  • 1 entretien, au cours duquel on discute de l’haptonomie, pourquoi ce choix et ce qu’on attend de ces rendez-vous.
  • 5 rendez-vous de pratique, où nous passons à la pratique – comme c’est indiqué
  • 2 rendez-vous après l’accouchement si on le souhaite.

Chez nous, les séances durent 45 minutes et coûtent 65€, (sauf l’entretien à 42€). Ces séances ne sont pas prises en charge par la sécurité sociale. Ça représente un vrai investissement financier (367€ en totalité pour nous). Mais nous avons pris la décision de se faire ce 1er cadeau à 3.

Je passe sur l’entretien, il est unique en fonction de chaque professionnel et pour chacun d’entre nous. Ce que nous cherchions avant tout c’est prendre du temps pour nous 3 et cela avant même que bébé soit parmi nous.

Pour moi, j’avais envie d’équité avec Doudou, je sens Mini-Doudou très régulièrement, j’avais envie que mon chéri ai aussi ce privilège.

Doudou avait été sensible au discours de son pote qui lui disait soulager régulièrement sa copine grâce aux méthodes d’hapto et cela même pendant le travail à l’hôpital.

« Être utile pendant le travail à l’hôpital », mine de rien pour un phobique de l’hôpital, ça peut s’avérer efficace pour squizzer l’environnement en s’occupant du travail en sachant quoi faire pour me soulager et se concentrer sur le bébé à venir, être vraiment acteur de ce moment ! C’est une « jolie » alternative à rester là, les bras ballant a regardé sa femme souffrir, en sentant ces odeurs d’hôpital et en entendant tous ces bips.

Allez je l’avoue, je serai aussi plus confiante à ce qu’il intervienne pour me soulager également, étant donné qu’il l’aura fait toute la grossesse, nous saurons tous les deux que ses gestes seront sûrs, connus et avec un vrai impact.

En pratique

C’est tout frais nous venons de finir la séance (oui, je prend de l’avance sur l’article, on est mercredi et quand vous le lirez il sera lundi de la semaine suivante).

C’est assez compliqué à retranscrire, tout simplement parce que je ne m’attendais pas à tout ça pour une première séance.

Nous avons appris (enfin je dis « nous » mais moi j’étais juste allongée sur un lit, c’est Doudou qui a bossé avec Mini-Doudou) :

  • à détendre mon sacrum
  • à détendre mes hanches
  • à bercer Mini-Doudou via mes hanches

Cela va mettre la maman dans de bonnes conditions, afin qu’elle soit détendue et que les sensations pour le papa soit plus « claires ».

Ensuite nous passons à la partie la plus attendue : Sentir le bébé !

Sachant que nous avions déjà essayé à plusieurs reprises que Doudou sente Mini-Doudou, mais sans succès. Alors je ne dirais pas que je n’y croyais pas trop avant la séance mais quand même… A la rigueur un petit coup de pied et puis voilà.

Une fois qu’il m’a mise en condition avec les points au dessus, la sage-femme explique ce que c’est un toucher Hapto : un toucher doux, léger et présent.

A peine, Mme Hapto touche mon ventre BIM ! Un coup ! Surprise, je rigole. Et voilà que bébé se love au creux de sa main ! Je n’en croyais pas mes mirettes ! C’est hyper rare que je sente Mini-Doudou de façon aussi franche ainsi que ces déplacements.

Je me disais : « vite vite laisse la place à Doudou, ne prend pas tout »

Doudou se lance, un poil stressé de voir que Mini-Doudou a répondu de suite à la sollicitation de Mme Hapto et à la fois pressé de rencontrer ce nouveau copain.

Il pose sa main …
Et nous avons pas longtemps à attendre pour que Mini-Doudou se manifeste.

« Je l’ai senti »

Trop fier de lui, un grand sourire scotché à ses lèvres, sous les encouragements de Mme Hapto, on a passé notre 1er moment à 3. Cela a duré une bonne 20aine de minutes. Mini-Doudou a bien écouté son papa, se laissant aller de droite à gauche dans mon ventre, se montrant parfois par un petit coup.

Conclusion

Nous avons quitté la séance un peu abasourdis, par cette méthode qui semble un peu perchée (admettons-le) mais qui nous a complètement bluffé.

Aujourd’hui, Doudou se sent encore plus papa. Je suis très fière de lui et de son implication dans ma grossesse. Je suis également très fière de Mini-Doudou qui s’avère déjà plein de vie et qui écoute bien les demandes qu’on lui formule – on pourra le lui rappeler quand il aura 7 ans et qu’il ne voudra pas débarrasser son couvert.

Nous avons déjà hâte à la nouvelle séance fin avril. Mais c’est sur que nous pratiquerons à la maison, d’ailleurs nous avons déjà mis en pratique plusieurs fois.

Petit conseil : n’acceptez pas, le « bonne nuit » du papa euphorique de ses victoires lors du rdv au bébé. Lui va s’amuser 10-15min puis s’endormir, le bébé lui ne dormira pas avant 2 bonnes heures, il sera même bien réveillé prêt à jouer encore et encore … Et là, votre nuit est compromise.

Depuis mercredi, je sens beaucoup plus Mini-Doudou bouger, comme s’il cherchait son papa, comme si cette séance l’avait super motivé, rendu encore plus curieux  et encore plus actif.

Je n’entrerai pas plus dans les détails, car je pense que ça se vit plus que ça ne se raconte. Rassurez-vous,  les commentaires sont ouverts pour toutes les questions que vous souhaitez, je vous y répondrais avec plaisir.

A très vite !

-Caro-

file_main_image_14091_1_grossesse_cache_640x360

20SA – Projet de Naissance

 J’entre à peine dans mon 5ème mois de grossesse et tout le monde me parle de ce foutu « Projet de Naissance » : Ma gynéco, mes sages-femmes, mes copines, mes parents…

Il n’y a qu’une chose que j’ai envie de leur répondre : ok je vais vous le faire mon projet de naissance, ça sera une de mes plus belles rédactions. Mais je vous préviens le 1er qui me dit :
Non, mais je pense qu’il faut pas non plus trop idéaliser la chose

Je le baffe ! Le voilà prévenu !

C’est bien parce que je ne veux pas l’idéaliser que je ne voulais pas me projeter dans ce « projet » (et aussi parce que ça me semble quand même tôt, non ?). En plus, j’ai bien conscience que ça ne se passera pas comme je l’aurai écrit – non ma vie n’est pas un de ces livres dont vous êtes le héros où tu choisis entre les différentes possibilités pour créer ta propre histoire

Et puis d’ailleurs, actuellement qu’est ce que j’en sais de comment ça se passe un accouchement moi !


Alors le voilà je vous laisse le savourer, si j’oublie des aspects ou autres , n’hésitez pas à m’en parler en commentaire – promis pour vous je le prendrais bien 😀

Dans les grandes lignes.

  • Avoir une liberté de mouvement pendant le maximum de temps
  • Doudou doit être avec moi tout au long de l’accouchement
  • Le bien-être et le confort de notre bébé soit privilégié (de manière naturelle ou pas)
  • J’aimerai avoir accès à un ballon et mon coussin de maternité sur un fond de musique (Playlist que j’aurais faite au préalable, écouter et réécouter que Mini-Doudou connaîtra par cœur avant même sa sortie lol)
  • J’aimerai garder la possibilité de me restaurer
  • Doudou fasse le peau à peau avec Mini-Doudou (en musique évidemment)
  • Si je pouvais avoir le moins de toucher vaginaux possibles, ça serait génial et si ceux-ci sont effectués toujours par la même personne cela serait juste génial.

Aide médicale.

  • J’aimerai que tout se passe naturellement, mais si cela dure longtemps et que le bébé ou moi-même en souffrons, je suis ouverte à l’injection d’ocytocine par exemple.
  • Je n’ai pas peur des piqûres et si la péridurale peut me soulager je l’accepte à bras ouverts.
  • Cependant, je suis à l’écoute des conseils que les sages femmes pourront me donner pour me soulager avant qu’elle soit poser et je mettrais en action ce que j’aurai appris en haptonomie ou pendant mes cours de préparation à l’accouchement.
  • Pendant la pose de la péri, la présence de Doudou sera en fonction de ses sensations du moment – pas besoin de soutien je suis une warrior, par contre :  pas envie de le récupérer dans les pommes !

Accouchement.

  • Je souhaite en salle d’accouchement une lumière douce, apaisante et respectant mon intimité (Dehors, les gros projo sur ma zone d’action)
  • J’aimerais dans la mesure du possible éviter les forceps et la ventouse.
  • Si je peux passer à coté de l’option Episio, j’apprécierai.
  • Je souhaite être guider par le corps médical de façon bienveillante (me félicitant quand c’est bon, et me recadrant calmement si nécessaire – ça le sera sans doute en connaissant face à la douleur)
  • J’aimerai éviter qu’on presse sur mon ventre pour expulser le bébé s’il n’y en a pas besoin – Je ne suis pas un tube de dentifrice !

Arrivée de bébé

  • J’aimerais garder ce fond de musique que bébé connaîtra afin qu’il « connaisse » un peu l’extérieur
  • Le peau à peau sera avec Doudou, afin qu’il prenne le temps de connaître notre petite merveille pour de vrai et plus avec mon ventre entre eux deux !
  • La tétée d’accueil, je ne sais pas encore. Ne souhaitant pas allaiter, je ne souhaite pas « éveiller » une frustration pour le bébé du genre « c’était cool ? c’est con mais c’est fini 😀 »
  • Je souhaite faire don du cordon à la recherche. C’est une cause qui me tient à coeur dans la lignée de mes dons de plaquettes et plasma régulier ( hors période de grossesse évidemment)

En cas de césarienne.

  • Je souhaite que le papa soit là à nos côtés à tous moments et rester consciente (quoiqu’en bien shooter, soyons francs)
  • Le peau à peau avec son papa sera également fait après les soins.
  • En salle de réveil, j’aimerais avec la présence de mon mari et de notre bébé si possible.

Séjour à la maternité.

  • Je souhaite une chambre seule, claire et avec 2/3 chaises pour mes visites
  • J’espère ne pas devoir confier Mini-Doudou à la nurserie, mais suivant ma fatigue j’y céderai peut-être.
  • Pour l’apprentissage des soins (bains, couches, nettoyage du cordons) nous souhaitons le faire avec le Papa dans le calme toujours avec notre musique de fond. Que tout le monde trouve ces marques dans le calme
  • Si des examens sont nécessaires sur Mini-Doudou, nous souhaitons être présents lors de ceux-ci.

Soins et Allaitement.

  • J’aurais mes propres produits pour bébé, mais je serai à l’écoute de conseil si un des produits n’est pas adapté.
  • Je ne souhaite pas allaiter.

Et voilà pour mon projet de naissance ! Ça me semble complet étant que débutante en accouchement et séjour à l’hôpital …

J’avais dis que je parlerai haptonomie aujourd’hui, mais la 1ère séance de mercredi était vraiment une séance de présentation, mais mercredi prochain on entre dans la pratique ! On parlera donc hapto lundi prochain

😉

2679-soins-bebe-naissance.png

19SA- Jungle Médicale et Choix

Avant propos,J’ai bien conscience que MA jungle médicale n’a rien à voir avec la jungle médicale d’un couple étant dans un parcours PMA. J’ai également conscience d’avoir la chance de ne pas figurer dans un désert médical et avoir des professionnels sympathiques et à l’écoute.


Quand j’ai su que j’étais enceinte, j’ai directement appelé le secrétariat de ma gynéco en pensant que tout le reste allait en découler tout simplement.

« Ok parfait, donc rendez-vous le 9 janvier »

Euh ok, mais on est le 12 décembre… J’accepte le rendez-vous parce que je sens bien qu’il n’y a pas le choix. Bien sur, on ne m’explique pas que c’est normal que le rendez-vous soit aussi tardif et qu’avant on y voit pas grand chose – mais ça je l’apprendrais un petit peu plus tard.

Enceinte ? Risque de Fausse Couche ?

A ce moment-là, nous étions mi-décembre et les fêtes approchant je ne me voyais pas les passer sans savoir si j’étais immunisée toxoplasmose et tout le reste. Je n’avais pas envie d’embêter le « charmant » secrétariat de ma gynéco ou de m’infliger les X appels sans réponses à attendre au bout du fil avec une « superbe » musique d’attente – au choix. Je me suis donc tournée vers mon généraliste.

« Oh mais c’est génial ! Félicitations ! Passe demain matin à l’ouverture, on regardera tout ça en plus j’ai eu mon nouvel appareil d’échographie, on verra sans doute son cœur »

Tout guillerette, je me rend donc chez mon médecin. « Youpi, je vais voir mon bébé » .

Mon docteur pose la sonde, on voit un œuf, bien au centre de mon utérus. « Vas-y monte le son, Michel, qu’on entende le coeur, non mais dis » !

Et là, LA phrase
« Bon ben ya pas encore de cœur
« .

Elle m’a tuée cette phrase. Tout va très vite dans ma tête !
1-Ben comment ça pas de cœur !
2-C’est pas normal !
3-C’est un signe de fausse couche ?
4-Il sera viable ?
5-Qu’est ce que je dois faire maintenant ?

Mon médecin me rassure, il est normal de pas avoir de cœur à ce stade-là de la grossesse. Et je repars avec mon ordonnance pour ma prise de sang pour savoir si je suis immunisée ou par contre la fameux « Toxo ». Je vous avoue que je n’ai pas résisté à refaire une nouvelle prise de sang une semaine à peine après pour vérifier l’évolution du taux de BétaHCG pour me rassurer et pour pouvoir l’annoncer pendant les fêtes à la famille !

Bon et bien sur, le résultat de la prise de sang : pas immunisée toxo, et le taux de BétaHCG augmentait considérablement depuis l’examen précédent.

L’écho de datation

Arrive le 9 janvier, on se rend avec Monsieur chez Madame la Gynéco. Je rassure Monsieur sur le rendez-vous et la gentillesse de ma super Docteresse. C’est son 1er rdv Gynéco à lui, on se souvient toutes de notre stress pour notre1er rdv, alors pour un homme, c’est doit être pareil non ? Et puis il est un peu impressionné dans cette salle d’attente remplie de femmes, chez un spécialiste de l’anatomie féminine. Ça se voit il se sent pas vraiment à sa place.

Tout se passe bien. L’embryon est bien là, il y a bien une fréquence cardiaque. RAS ! Il n’y a plus qu’à attendre 7mois et demi. La grossesse est confirmée.

Mon Choix

Là où ça se corse, c’est quand je lui apprend que je ne souhaite pas accoucher dans la clinique où elle ausculte mais l’hôpital proche de chez moi.

-Comment ça se passe si je veux accoucher à l’hôpital ?
-Comment ça ?
-Et bien je préfère être près de chez moi.
-Ah bon ?!
-Dans tous les cas, j’ai peu de chance d’être accouchée par vous-même, non ?
-Sauf si vous accouchez un mardi après-midi …
-Oui donc c’est bien ce que je dis, j’ai peu de chance. Et puis s’il y a un soucis avec le bébé que j’accouche ici ou là-bas, le bébé ira dans l’hôpital Machin non ?
-Oui tout à fait !
-Donc voilà, il faut que je les appelle pour m’inscrire ou autre ?
-Appelez les, et vous verrez bien.

Elle n’a pas vraiment été ravie de l’apprendre. Mais je suis désolée, c’est mon choix et je compte bien le faire respecter ! Je ne suis pas de ces femmes qui se laissent prendre en charge et infantilisée lors de leur grossesse ! Alors désolée mais je veux et j’aurais mon accouchement dans mon hôpital ! Surtout que je n’ai que de bons échos de cet hôpital situé à 1km de chez moi alors que la clinique se situe à 20km. Ça sera plus simple pour Monsieur, la famille et même pour moi !

Echo T2

Nous retournons chez Madame la Gynéco pour la 2nde écho. L’évolution du fœtus est impressionnante. Elle est extra, répond à toute nos questions et prend vraiment le temps de nous expliquer ce qu’on y voit – une des grandes craintes de Monsieur qui a son meilleur ami qui lui a repeint un portait pas très glorieux des gynécos.

Et là, elle nous sort : « Bon et bien, maintenant le suivi mensuel sera assuré par une sage-femme, nous gardons uniquement les écho ensemble, vous en avez une ? « 

Quoi, je tombe de haut. Comment ça, la gynéco n’assure pas la totalité de mon suivi ? Ça renforce ma conviction d’accoucher dans mon hôpital.

En résumé

Je me retrouve suivie par :

  • Ma gynéco pour mes échographies
  • Ma sage-femme libérale pour le suivi mensuel
  • Ma sage-femme spécialiste Haptonomie (on en parle la semaine prochaine, nous avons notre 1er cours mercredi)
  • Mon hôpital chez qui je devrais passer à partir de mon 7ème mois

Mais comme dis le dicton « Plus on est de fous, plus on rit ».

Portez-vous bien ! Et à la semaine prochaine !

665-gg.jpg