« T’es écœurante ! LOL »

Ou c’est « C’est injuste ». Ces phrases, je l’entend « fleurir » autour de moi depuis quelques semaines. Elle est généralement précédée par :

« Tu as eu une grossesse idyllique, un accouchement au top, un bébé super sage, et en plus tu as retrouvé ta taille fine. T’es écœurante »

Au début, je l’accueillais avec le sourire parce que les personnes le disent souvent sur le ton de la vanne et puis j’avais une certaine fierté en face de ce constat qui était quand même assez réjouissant.

Aujourd’hui, j’ai un peu plus de mal. Je ne réfute pas le fait que tout ce soit bien passé et que j’ai de la chance mais pour moi c’est le résultat aussi d’un état d’esprit positif et peut-être un peu d’organisation – coté santé tout allait bien évidemment, ça aide. Mais n’oublions pas que ce blog était là pour m’aider à prendre conscience de ma grossesse et des changements qui allaient se produire. Donc au début, j’ai quand du m’y faire à l’idée de cette grossesse – certes souhaitée mais ça fait toujours bizarre non ? Et puis on en sait pas trop ce qui nous attend.

Je ne me suis jamais considérée comme « malade » en étant enceinte. J’ai mis en place des choses pour que tout ce passe bien :
-des siestes régulières tous les jours pour contrer la fatigue,
-des séances de natation contre les maux de dos,
-des séances de papotages avec les copines pour le moral,
-des repas équilibrés pour ma santé et celle de bébé – et arrêter les choses trop acides pour ne pas avoir de nausées, moi qui adore le pamplemousse et les oranges pressées habituellement.

Nous avons aussi fait nos fameuses séances d’hapto (les résumés ici et ) pour que Papa prenne sa place durant ma grossesse, qui a su me relaxer, recentrer mon bassin quand y’avait besoin et qui a réellement tissée une relation Père-Fille. Papa le dit ouvertement aujourd’hui, ces séances lui ont permis de se sentir de suite à l’aise avec Pantouflette. Il n’a pas eu d’appréhension en la prenant pour la 1ère fois dans ces bras, ni en changeant la 1ère couche. Il la connaissait déjà et savait comment la « toucher », la prendre et la dorloter. Et ça a contribué à cette zenitude qui se dégage de notre petite famille, en plus du fait qu’il soit resté à notre côté le 1er mois de Pantouflette ! Royal !

J’ai parfois également l’impression que le fait que tout ce soit bien passé mais une barrière avec les futures mamans fatiguées par leur grossesse. J’entend de leur part « Tu peux pas comprendre ». Je ne sais pas où, ni comment me positionner. Je n’ai pas envie de « donner des conseils » sans qu’on me le demande clairement et me retrouver dans le rôle de la moralisatrice ou de Madame Je-Sais-Tout.

Dimanche dernier, ma belle-soeur -pas du tout enceinte- me lance un « Tu me filerais presque des complexes, tu es déjà plus fine que moi ». Certes, mais est-ce que c’est de ma faute ? Ce n’est pas de la sienne non plus. Les choses sont tellement qu’elles sont et puis c’est tout. ce genre de phrases ont en plus aucune valeur ajoutée, bref une phrase encore anodine mais qui raisonne quand même en moi. Comme si je devais m’en excuser …

Ces situations sont de plus en plus récurrentes. Je sais bien qu’il ne faut pas que je cède à la culpabilité, mais c’est parfois tentant.

Tout comme cette amie qui souhaite changer de travail à qui j’expliquais que je ne savais pas comment j’allai réagir en rentrant à 20h et à qui j’ai annoncé quelques jours plus tard qu’une entreprise venait de me faire une proposition par mail via un célèbre réseau pro en ligne, elle m’a répondu « Ça ne m’étonne pas, tu as toujours de la chance. Moi, ça m’arrive jamais ce genre de chose ». Certes, mais j’ai toujours un cv à jour dans ma clé USB, mon profil pro est à jour que les réseaux et particulièrement bien étoffé sur les missions que je réalise au quotidien, ce n’est pas noté « en recherche » mais ça ne m’empêche pas de passer 1 fois par jour pour regarder les offres -même quand je ne suis pas en recherche, juste par curiosité … Contrairement à elle, qui avant de partir en congé maternité c’était promis de faire tout son possible pour ne pas revenir mais qui n’a pas su se dégager du temps pour faire le nécessaire, elle m’a d’ailleurs demandée ce que je mettrai pour détailler son poste et dans quoi je la verrai. Je veux bien aider mais je suis pas Pole Emploi non plus ! C’est à chacun de trouver sa motivation.

J’aime pas cette image de Madame Parfaite, je ne suis pas cette personne. Je galère aussi à calmer Pantouflette quand je ne trouve pas ce qu’elle a et qu’elle pleure jusque 23h sans cesse à m’en couper l’appétit le soir. Je suis aussi fatiguée de ma journée. Je m’ennuie parfois dans mon congé maternité. J’ai aussi des tensions avec mes beaux-parents sur l’éducation de ma fille. Je cherche des occupations autres que la TV et la lecture quand Pantouflette dort. Elle fait ces nuits, mais il y a parfois des ratés et elles se réveille de temps en temps à 4h du matin – d’où parfois quelques commentaires bien matinaux sur vos blogs. Et j’ai sans doute retrouvé ma ligne rapidement car je ne prend pas le temps de manger le midi et que je passe mon temps à faire le ménage, à ranger, à me promener en poussette pour apaiser Pantouflette en début d’après-midi. J’ai aussi ces deux étages à monter avec le cosy ou la poussette – ce qui m’a amenée chez l’ostéo, j’avais des décharges en bas de la nuque du à un blocage total de mon omoplate à droite …

Écrire cet article me fait du bien. Avant, je m’en voulais presque. Mais au final, je pense que c’est sans doute mon coté « qui voit toujours le verre à moitié plein » qui me donne cette image de bonheur parfait et de wonderwoman … Alors que derrière, ce n’est pas toujours ça, mais je n’aime pas m’appesantir sur les difficultés et les côtés les plus sombres. Je préfère donner de l’importance aux sourires de ma fille, à ces yeux qui se remplissent de découvertes aux fils des jours, à ces temps où j’arrive à m’épanouir en congé mater, à tenir ce blog et échanger avec vous ici ou sur les votres, aux nuits complètes, à ces moments où Papa me laisse me coucher tôt pour me reposer et s’occuper de sa fille toute la soirée avec ces yeux qui étincellent de fierté. Et vous savez quoi ? Je ne compte pas changer cette facette de ma personnalité qui me permet de garder que le positif et de rester de bonne humeur – même quand je suis fatiguée que j’ai mal à la nuque et que je crève la dalle … Un sourire de Pantouflette et c’est reparti !

Vous avez aussi traversé ce genre de moment ?

glass-half-full-7398.jpg

Pour ceux qui se demandent où ça en ai pour mon changement de poste, ça suit son cours, les 2 1ers entretiens ont été concluants. J’en ai passé un nouveau jeudi dernier avec la responsable qui a fait la même formation que moi. Le courant est bien passé. Résultat dans 2/3 semaines ! On croise les doigts.

Publicités

Les Gens #3

Ah ces petites phrases que nous recevons avec bonheur dans notre quotidien par un ami, de la famille ou même des inconnus… Je vous en avais fait deux compilations avant mon accouchement : ici et . Et comme vous vous doutez, ce n’est pas parce que Pantouflette (pour les intimes) a dit bonjour au monde que ces petites phrases ont cessées.

Nous nous retrouvons donc pour une nouvelle compilation et je sens que cette « série d’articles » a de beaux jours devant elle. Je vous préviens de suite, j’ai gardé le « meilleur » pour la fin !

Let’s go !

  • Quoi ? Tu ne chauffes pas ton biberon ! Et si je te servais ton thé froid, tu dirais quoi ?

Mais vas-y, tu peux me servir mon thé froid, même glacé, j’adore ça 😉

Et bien non, en effet je ne chauffe pas son biberon – comme je pense la plupart des mamans ayant choisie le biberon. Pourquoi ? Parce que Pantouflette l’accepte, elle le boit facilement, elle ne régurgite pas, elle le vit bien, alors pourquoi changer au risque de tout faire dérailler ?

La diversification tombera à la fin de l’automne, à ce moment les petits pots seront réchauffés et ça sera très bien comme ça !

  • Tu as lu la dernière étude de 60 millions de consommateurs ? Du coup, tu prends quoi comme couches ?

Euuuuuuuuuuh, j’ai pas encore trouvé ma marque « fétiche », j’ai testé Pampers – la base, enfin ce qu’on te donne à la mater, Mots d’enfants – Leclerc – et là je suis à Pommettes -Intermarché. Et aussi Tamboor – Orchestra _ que j’ai détesté. Alors désolée sur je suis SCF – anagramme de Sans Couches Fixe. Bon j’aimerai testé Love&Green, mais il n’y a pas de petites tailles chez mon distributeur.

Mais promis, j’ouvrirai le 60 millions de consommateurs que ma Mère m’a donné … Et que Love&Green a déjà démenti (visible sur leur page FB au 28 août 2018). Entre nous que Pampers arrive devant Love&Green me semble également très bizarre non ?

Je prends un peu de distance avec toutes ces études, je me dis que demain nous trouverons une nouvelle substance chimique qui fera plonger les 1ers de ce genre de classement.

  • Du lait BabyBio ? Encore un truc de bobo qui aime le bio, tellement agaçant !

Franchement, tu veux savoir pourquoi j’ai pris du BabyBio ? Parce que le Modilac, il puait à la mater et qu’à 3H du matin c’était pas le kiffe pour se réveiller. Alors j’ai cherché un autre lait pour l’entrée à la maison et là  4 de mes copines me l’ont conseillé et elles n’ont pas eu de soucis avec lui alors pourquoi s’en priver -Et tout c’est très bien passé pour Pantouflette également.

Pour les gros chiants d’anti-bio etc, je réponds juste : Parce que la boite est rose, alors ce doit être bien pour les filles non ?

Après nous ferons le point avec la Pédiatre, Pantouflette avait pris que 90gr entre la 1ère et 2ème semaine et nous a fait un bon de 500gr entre la 2ème et 3ème semaine. On verra jeudi ce que ça donne entre sa 3ème et son mois.

  • 4,440 kg ! Wouah et combien de points l’épisio ?

Alors celle-là c’est une des pépites du jour. Imaginez, vous êtes en train de vous balader avec votre poussette, il fait beau et une dame vient se pencher sur le berceau, me dit que c’est un beau bébé bien joufflu et me demande son poids à la naissance et BAM dans la foulée THE question !

J’ai esquivé en rigolant et en lui disant que tout c’était bien passé. Mais franchement qui a envie de parler de son épisio avec une inconnue et à quoi ça sert à cette personne de savoir ça ? Pour alimenter son prochain café – commères avec ces voisines ?

Franchement, les Gens ya de l’abus ! Y a plus de respect, ma P’tite Dame !

  • Oh le beau bébé ! Fille – Garçon ? Fille ! Mais pourquoi elle est pas en rose ?

Idem, lors d’une balade. Alors que Pantouflette était dans ma combi favorite, on m’arrête et hop ! Mais les Gens faut vivre avec son temps, le rose c’est out, c’est plus à la mode !

Pantouflette a du rose dans son dressing mais pas des masses non plus. Ce sont généralement des pièces bien coupées, coûtant parfois un certain prix mais achetées à -70% sur l’Outlet de Smallable 😉

Pourquoi ? Mon délire anti-BarbieGirl sans doute. D’ailleurs, j’ai été horrifiée ce week-end à ma 1ère foire à la Puériculture des collections de vêtements roses en toutes tailles que les mamans affichées ! Help Me ! A chaque stand, je devais quasiment dire « Vous avez du 6 mois fille mais pas rose », je vous dis de suite, le choix se restreint et les économies se font toutes seules.

  • Ah mais ça va tu as retrouvé ta taille « normale ». Quand je suis passée à la mater’ j’ai cru que tu attendais un 2ème

Ma favorite ! Celle qui me permet d’animer un dîner qui manque un peu de relief !

Sachant que cette personne est passée dans le jour de l’accouchement – déjà stop, non ça ne se fait pas ! Le J1 c’est Papa-Maman-Bébé !

Que dire de plus, cette phrase est totalement déplacée, qu’en moins de deux, elle te fait pleurer n’importe quelle fille qui est en plein baby blues, il suffit qu’en plus la confiance en soi ne soit pas de la partie et BAM.

Personnellement, j’ai fait remarqué son manque de délicatesse à la personne, à quoi elle m’a répondu « ah mais moi je suis franche ». Je l’ai envoyé balader en lui répondant simplement  » La Franchise n’empêche pas le Tact, sans ça je ne suis pas sure que la Franchise soit une qualité ».

Bref, je pense qu’on peut conclure là-dessus !

Et vous quelle a été la pire phrase que vous avait entendu dans votre 1er mois de parentalité ? 

bf2aa2afb593982ebb9d654e7e4d8f9f

28SA – Les Gens #2

Je reviens cette semaine avec un 2nd épisode des « Gens » (1er épisode ici). Les Gens me font toujours un peu halluciné par leur réactions. Je pense que la plupart ne se rende pas vraiment compte de qu’ils disent. Ces phrases souvent anodines sont pourtant très communes, d’ailleurs je pense que la plupart des femmes enceintes ont fait face aux phrases que j’ai consigné ci-dessous.

Enjoy !

Pas trop malade ? :
Je sais, généralement cette question est posée par gentillesse, bienveillance. J’ai de la chance, je ne suis pas malade et ma grossesse se passe bien. Je me pose la question : est ce que si je vomissais tous les matins j’aurais envie de m’entendre dessus ? Je ne pense pas. Je le répète souvent « Je suis enceinte, je ne suis ni handicapée, ni malade. »

Ça pousse dis donc ! :
Heureusement, j’ai envie de dire. C’est le cycle de la vie … Je suis à 6 mois plein, je ne pouvais pas rester avec un ventre extra plat (même si mon ventre a commencé à pointer tardivement – je trouve – aux environs de mon 5ème mois)

Il bouge ? Je peux toucher ?
LA phrase que je déteste le plus. « Laisse tes mains dans tes poches ou je te les coupe. Le fait que je suis enceinte n’est pas un laisser-passer » ou la variante « tu veux toucher aussi mes nichons ? ils ont grossi également ! » quand je suis d’humeur ironique.

Tu as des gazes ou bien ? :
Ahahah, tu es un petit rigolo, Toi !

C’est un garçon, je paris :
Peut-être, tu n’en sauras rien, c’est Surprise ! Mais tu peux jouer aux jeux des pronostics, si tu le souhaites !

Pas trop peur de l’accouchement ? :
J’ai envie de répondre : ai-je vraiment le choix ? peur ou pas peur, il faudra bien que Bébé sorte !

« Tu souhaites la péridurale ? » ou « J’ai accouché 3 fois sans et je suis pas morte » :
Je suis ravie pour toi, personnellement j’assume et oui je veux la péri.

Tu allaiteras pas ? Quoi mais tu es folle :
Je reste persuadée qu’il vaut mieux un biberon assumé qu’un allaitement forcé.

Quoi ? Bébé ne dormira pas avec vous ? :
Et non, nous souhaitons nous retrouver rapidement en tant que couple. La chambre de Bébé est à 3 mètres, d’ailleurs on en reparle lundi prochain – teasing de fou !

Et vous quelles sont ces petites phrases auxquels vous avez du faire face et qui vous enchantez ?

bf2aa2afb593982ebb9d654e7e4d8f9f

16SA- Les Gens #1

La grossesse et la pression sociale !

Aujourd’hui on va parler juste des gens qui se permettent de donner leur opinions sur ta grossesse. Quoi de mieux qu’un bon dîner entre amis, famille ou collègues, pour que tout le monde fassent ces petites remarques agaçantes (que ces personnes fassent partie ou pas de ton cercle proche.)

 Personnellement, j’essaie de suivre les conseils de ma gynéco. Mais ça ne plaît pas à tout le monde, surtout à ceux qui n’ont pas évolué dans leur tête et/ou qui pense juste que je suis une chieuse psycho-rigide qui respecte les recommandations qu’on lui donne.

Cas 1 : L’Apéro

  • Tu prends quoi à l’apéro ?
  • En soft tu as quoi ?
  • Oh ça va  ! C’est pas un petit verre de vin qui va faire du mal
  • Non mais un jus de fruit ira très bien
  • Oh j’ai bu du champagne pendant ma grossesse et mon bébé allait bien. Faut arrêter avec tout ça !

En quoi on est obligé de boire un verre d’alcool à l’apéro ? Pour moi, un apéro c’est un bon moment entre amis, famille, collègues et avec cette réflexion, la personne vient de casser mon plaisir pour les 10 prochaines minutes. Il est déconseillé de boire de l’alcool, j’ai envie de suivre les recommandations de mon médecin, je fais bien ce que je veux. Je n’ai pas envie de me dire s’il y a un soucis « et si je n’avais pas bu ce verre ? ».

Ce sont les mêmes personnes qui te propose un cocktail alcoolisé alors que tu es sous traitement médicamenteux et qui te disent « oh c’est bon tu es en fin de traitement, fais la fête ça va te détendre et te faire du bien »

Cas 2 : Le Repas

  • Alors qu’est ce que tu nous a fait de bon  ?
  • Alors ça sera : charcuterie, Cote de boeuf/ Frites, puis plateau de fromages et un tiramisu maison
  • Super. Tu pourras juste bien me cuire ma tranche de cote de boeuf
  • Mais ça va pas, c’est un sacrilège. Olalalala faut arrêter avec la toxo et la listériose. Moi je m’embêtais pas avec tout ça et tout c’est bien passé. Lutter contre la frustration d’un bon pâté je suis sure que c’est encore pire !

Alors là, je ne comprend pas. Quand j’invite des personnes chez moi, j’essaie d’adapter le repas en fonction de ces goûts alors pourquoi ne pas faire pareil quand on invite une femme enceinte ? Ça ne demande pas une énergie monstre.

Oui, il y a 50 ans, près de 80% des femmes étaient immunisées pour la toxo, tout simplement parce que les modes de vie ont évolués, aujourd’hui nous sommes que 35% à être épargnées. Malheureusement, je ne fais pas parties de ces chanceuses. Alors certes le taux de contamination de listériose est passé de 25 à 13% en 15 ans … mais cela n’empêche pas de faire attention.

Si ton délire enceinte était de braver les interdits, moi je préfère y faire attention. Chacun son petit plaisir mais je te laisse tranquille, donc fais-en de même !

Cas 3 : La Cigarette

  • Bon vu que tu es enceinte, je vais fumer dans la cuisine
  • Ok

Cuisine dont il ne ferme pas la porte et qui se trouve au final a 3 mètres de toi, mais comme tu n’es pas chez toi… Et bien tu fais profil bas. Mais tant que notre ami fumeur a l’esprit tranquille et sa bonne conscience.

Le pire, c’est quand on ne te demande même pas si ça te dérange, on s’allume une clope et quand tu montre ton dégoût, on lève les yeux au ciel.

Mes Astuces :

  • J’amène mes Tourtel à l’Apéro
  • J’essaie de me renseigner sur le repas avant d’aller manger
  • Je feinte les fumeurs en me positionnant à coté du une fenêtre (que je pourrais ouvrir lors d’un dîner à risque).

Voilà quelques situations vécues … Oui, on est pas malades lorsque nous sommes enceintes. Mais chacune a le droit de vivre sa grossesse comme bon lui semble. Chacune a ses besoins, ses craintes, ses envies. On apprend à prendre des décisions pour notre futur enfant et si cela ne plait pas à l’assistance et bien ce ne fait que de commencer car  la question de l’éducation viendra que bien assez tôt.

On se détend, on s’adapte, on prend de la distance et on profite de sa grossesse comme on l’entend.

bf2aa2afb593982ebb9d654e7e4d8f9f