C’est la reprise du travail … Et maintenant ?

A l’heure où se publiera cet article, je ferai tout juste ma « rentrée ». Après une absence de 5 mois, me revoilà dans mon bureau derrière un ordinateur pour 7h de ma journée. Alors j’avais envie de vous parler de mon état d’esprit, de ce changement de boulot que j’avais abordé avec vous ici et puis de ma nouvelle organisation ainsi que d’un projet qui me tient à coeur – oula tout ça, je vais essayer de faire court !

Mon état d’esprit.

Bizarrement assez sereine. J’aime mon boulot, j’aime mes collègues et j’ai toute confiance en Nanou qui prend soin de Pantouflette en journée. Je sais déjà qu’un gros chantier m’attends, car mon absence a amené quelques difficultés entre mes commerciaux et mes assistantes, je vais devoir remettre un cadre rapidement pour que tout le monde se remette à travailler ensemble en bon intelligence. J’adore les défis, et j’adore savoir que la direction a vu la masse de travail que j’abattais sans en avoir mine – ça sent la négociation salariale ;).

Ma seule interrogation sera : Comment je vais gérer de rentrer à 20h tous les soirs ? Pantouflette se couchant actuellement au alentour de 19h30/20h, j’ai peu de chance de la voir  et d’en profiter comme je le souhaite.

Après je profite de ma fille tout de même jusque 9h30 – heure à laquelle je la dépose chez Nanou, jusque 18h00/30 heure où Papa va la chercher.

Mon changement de travail.

Je vous en ai déjà parler dans un précédent article. Je suis toujours en discussion. J’ai deux pistes sérieuses, une autre qui me semble assez alambiquée mais un recruteur me veut absolument dans ces candidats et j’ai activé en parallèle une agence à coté de chez moi – avec qui j’avais déjà eu une proposition de poste que j’avais du refuser car gros challenge et je ne me voyais pas les planter 5 mois plus tard, étant en début de grossesse.

Ce qui me rassure, c’est que mon profil plait. Nous sommes peu dans mon coin à avoir ce genre de compétence et donc j’ai des offres assez intéressantes.

Ce qui m’épuise, étant donné que ce sont des postes de cadres, les recrutements sont loooooooooooong, très longs … J’en suis à plus de 3 entretiens par poste … La situation devrait s’éclaircir d’ici mi-décembre/début janvier.

Je suis donc toujours dans l’optique de changer de poste, surtout pour cette histoire d’horaires qui me fait flipper ma race.

Nouvelle organisation.

Et bien oui, je rentre maintenant dans la catégorie des Working Mum. Alors on va essayer de s’organiser pour continuer à manger sain, à garder un appart à peu près correct, sans prendre trop de machine de retard et en gardant une hygiène corporelle au top !

  • Manger sain : j’ai acheté le Babycook à Pantouflette en vu de sa diversification qui approche. Je le teste actuellement pour NOUS faire à manger. Oui parce que nous aussi nous avons le droit à de supers soupes, purées et compotes. Et sinon je me suis acheté un livre « Mes premiers pas en Batch Cooking » où  la façon de tout cuisiner le dimanche pour toute la semaine – ce concept est tout à fait inconnu au bataillon, en tout cas pour moi. On va tester et si vous souhaitez un retour, n’hésitez pas à m’en faire part.
  • Garder un appart rangé : je rentrerai sur  une pause de 14h-16H30 – oui je bosse en décallé0. Mes autres pauses – assimilés comme week-end par leur durée – étant dédiés : 2 au sport, 1 au blog, 1 à ma jument.
  • Machine à linge : sujet chaud chaud chaud, même en congé j’avais des machines en retard … Heureusement nos gardes robes sont bien fournies !
  • Hygiène corporelle : ne devrait pas poser de soucis, la douche pour moi c’est le soir et pour Pantouflette ce sera Papa qui s’en chargera sur leur soirée.

Nouveau Projet.

Projet grossesse : ok
Projet accouchement : ok
Projet Guadeloupe : ok
Et maintenant …

En dehors de mon projet de changement de boulot, il me faut un nouveau projet à 3 – Hyperactive Bonjour !

On en a longuement discuté avec Doudou. On aime se donner de nouveaux challenges et celui-ci est bien sympa et fera participer Pantouflette !

NOUS ALLONS NOUS LANCER DANS LA LSF POUR ENFANT

Oui, ça surprend, mais nous en entendons de plus en plus parler sur les blogs, dans les crèches etc … Comme quoi cela ouvre l’esprit, permet à l’enfant de se faire comprendre avant qu’il ne sache parler, diminue ses frustrations car nous pouvons répondre à ses demandes.

Bref, nous partons de quasi-zéro, j’avai un temps fut appris le Makaton – un genre de LSF adapté – quand j’étais bénévole auprès d’un enfant atteint d’autisme. Donc tous les soirs avec Doudou nous essayons d’apprendre 1 ou 2 signes pour alimenter notre quotidien et nous nous forçons à signer en parlant, un vrai coup à prendre.

Bref voici les nouvelles. Le 14 août je me transformais en Maman, et en ce 26 novembre je me transforme en Working Mum …

Et vous comment vous l’avez vécu ce retour au travail ? Qu’elles ont été vos astuces pour mieux gérer tout ça ?

images

Publicités

Vers un nouveau départ pro ?

Commençons simplement : j’aime mon boulot ! On aurait aborder le sujet à mon départ en congé maternité, il n’y avait aucun doute sur le fait que je revienne fin novembre, pas l’ombre d’un doute !

Aujourd’hui, le temps passe et Pantouflette me fait craquer. Tellement craquer que je me rend compte qu’elle me manque presque quand elle dort dans sa chambre -#MamanPoule … Alors ce job, je l’aime ! MAIS … il me fait rentrer à 20 heures !!! 20 heures !!! Comment je vais survivre ? Franchement !

Alors petit à petit, j’ai pensé au 80% … Et puis pourquoi pas changer de job … On verra à la reprise  !

ET LA !

Un mail ! Un mail de proposition dans une nouvelle entreprise … Je suis curieuse, alors je choppe l’opportunité et j’annonce de suite la couleur (comme la dernière fois). Oui je suis à l’écoute de nouvelles propositions, mais je suis en congé maternité.

La chargée de recrutement me propose un 1er entretien pour présenter le poste. Il m’intéresse. Et mon profil l’intéresse ! On fait un 2ème entretien téléphonique concernant mes motivations… L’aventure continue ! Je fais les tests psychologiques.  Je reste dans la course ! La semaine prochaine, je rencontre le Directeur d’activité et la Responsable d’activité.

Alors est-ce qu’un nouveau départ professionnel se profile ?

Peut-être, j’espère ! Car depuis je ne me vois plus du tout finir à 20h. Alors certes, ce poste est à quasiment une heure de route de mon domicile actuel MAIS il me fait quand même rentrer à 18h et 2 heures de gagner avec Pantouflette, ça n’a pas de prix – à part celui de l’essence que je vais consommer en plus.

En plus de cette fameuse heure, c’est une grosse entreprise, donc une belle ligne sur mon CV avec un très joli poste à la clef.

J’adore ma petite société familiale. Elle m’a redonné confiance en moi, elle m’a apprise ce que c’était la reconnaissance professionnelle. Si, l’aventure prend forme, ce sera un crève-coeur d’annoncer à mes directeurs mon départ. Mais je suis devenue Maman et mes priorités ont changé.

Et vous ?  La maternité vous a-t-elle fait vous interroger sur votre avenir pro ? Vous vous êtes déjà retrouvés dans cette situation ?

bdf8b22c5a6152be1c3e4de23e0d7b10

31SA – Dernière ligne droite avant au travail

Alors nous y voilà !

Le congé maternité arrive ! Prévu au 15 juillet, je pense que ma sage-femme me fera profiter de mon congé pathologique dès début juillet – si elle ne me met pas en arrêt à mon rdv du 20 juin. Je suis donc encore au travail pour 15 petits jours.

Mon état physique ?  Une légère fatigue mais aucun mal de dos ou de douleurs ligamentaires à déplorer et pourtant Bébé est un ninja (Merci l’haptonomie ?). Mon ventre ne pèse pas 3T, au point que je l’oublie parfois, il se rappelle à moi la nuit lorsque je souhaite changer de coté ou quand j’attache mes lacets mais sinon il est « sage » quand Bébé ne fait pas la fête dedans.

Oui, je suis enceinte de 6 mois et demi bien frappés (7 mois lundi prochain) ET j’ai la chance de pouvoir continuer à vivre normalement !

Alors j’ai tous les jours les traditionnels
– Encore là ?  – et oui désolée
– Oh que tu es en forme ! – en référence à mon ventre rond
– Franchement tu tiens bien. J’aurais pensé que tu serais en arrêt avant ? – Hé non !!!
– Comme dis ma grand-mère, on ne se débarrasse pas comme ça des mauvaises plantes – Merci pour le compliment
– Et tu comptes partir quand ? – Quand mon état le demandera
– Mais enfin la grossesse, c’est fait pour profiter ! – mais je profite, je profite rassurez-vous.

Ma vision du congé maternité avant et maintenant

Pour certaines femmes le congé maternité est une libération, pour des raisons qui leurs sont propres et que je n’irai pas jugé (problème de santé, mauvaise ambiance au boulot) et puis pour d’autres c’est une prison …

En début de grossesse, j’avais l’image du congé maternité, où on est en mode baleine, alitée avec un risque d’accoucher du jour au lendemain et donc sans pouvoir rien faire. Et donc je n’avais aucune envie d’être dans cet état là, je ne me suis donc jamais projetée en congé maternité, au vue de ma grossesse qui se passe vraiment très bien.

Plus je m’en approche et je me dis que mon congé ne ressemblera pas du tout à ça; je me vois plus petit-déjeunant devant « Les Maternelles », descendant chercher mes fruits au marché au pied de mon immeuble et dans l’après-midi aller faire un tour à la piscine ou autour d’un café avec mes copines profs (merci le congés maternité pendant les grandes vacances).

Ma vie au bureau

J’ai l’habitude de dire que je suis plus au « repos » au bureau qu’à la maison. C’est vrai après tout au bureau, je suis assise sur ma chaise et je ne bouge pas (ou peu). A la maison, il y a toujours du rangement, du linge, du ménage … Résultat : je suis plus fatiguée à la maison qu’au bureau. Autant dire que j’ai besoin de plus de maquillage le lundi matin que le vendredi soir.

J’ai aussi la chance de commencer à 10h, ce qui me laisse dormir jusque 8h30 facilement tous les matins, je commencerai à 8h30, je pense que mon état physique ne serai pas aussi bon, moi et ma nature de Marmotte avons besoin de ce temps de repos. Mon poste me permet également de prendre une pause de 2h30 au milieu de ma journée, j’ai donc bien de le temps de déjeuner et de me poser dans mon canapé pour un temps juste de repos ou de sieste si nécessaire.

Remise en question

Depuis quelques temps, je me dis qu’il serai quand même bon que je m’arrête quand même. Même si physiquement ça va au top, je me dis que mentalement ce temps d’arrêt marquera vraiment le top départ de la préparation à l’accouchement. Objectif : se reposer en vue du marathon qui nous attend.

Cet arrêt serait une nouvelle étape dans ma prise de conscience dont je vous parlais la semaine dernière. (Depuis j’ai craqué sur les ventes privées de Smallable et de Kiabi sur des tenues : 3 en 1 mois et 6 en 3 mois …)

Je m’attend à ce que ma sage-femme m’arrête au 1er juillet pour l’arrêt pathologique. j’avoue que si ce n’était pas le cas, je serai limite déçue, tellement je m’y suis préparée.

Je croise les doigts donc pour finir mon mois de Juin toujours en forme au travail. Pour que je puisse profiter de mon mois de Juin pour lacher ma tenue de travail et pouvoir mettre ces longues robes amples dans lesquels j’ai investi et que j’adore mettre le week-end avec ma paire de superstar et ma veste en jean (#UniformeDeFemmeEnceinte)

Et je reviens dans 5 MOIS – après une petite virée en Guadeloupe, ça se précise ! Ma vie aura changé du tout au tout ! Je serai toujours la même mais avec ce « petit » plus. Je serai MAMAN !

Et vous, vous l’avez vécue comment ? Prison ou Libération ? Quelles étaient votre sentiment en quittant votre poste ?

images

17SA – Grossesse et Carrière

La grossesse est une vraie parenthèse dans la vie d’une femme. Nous devenons intouchables aux yeux des uns, précieuses aux yeux des autres. Chacun a en lui sa propre image de la femme enceinte. Pour ma part, j’ai toujours vu la grossesse comme un super moment, où nous portons et fabriquons la vie. Je trouve cela génial MAIS une chose m’embête : Le STANDBY Professionnel.

Je l’avais déjà évoqué avec plusieurs personnes avant ma grossesse, on me répondait :

« Mais non, maintenant c’est plus comme ça »
« Et puis, ça dure que 9 mois ! »

Le message : « Vis ta grossesse comme le meilleur moment de ta vie, et laisse ton boulot de coté ».

J’ai eu l’énorme chance (aux vues des témoignages que j’ai lu ici et là) que ma direction réagisse très bien à mon annonce (faisant lacher quelques larmes à mon directeur tellement il était touché de la confiance que je leur témoignais, je leur ai annoncé à 2mois et demi). Etant dans la société depuis 1 an, je savais très bien que je n’aurais pas de proposition d’évolution durant les 9prochains mois, mais ça me va très bien vu que j’adore mon poste actuel.  En gros, je kiffe le moment, ma grossesse et mon boulot comme je le faisais déjà avant.

Il y a toujours un « Mais ».

Un événement m’a mise dans la parfaite situation que j’aurai aimé éviter.

J’adore regarder les offres d’emploi, plus par curiosité que pour de réelles envies de partir de mon poste actuel. Il y a une semaine, je vois une annonce, LE POSTE vers lequel j’aimerai évoluer dans une société juste à coté de chez moi.

J’en parle à mon conjoint, il me dit de postuler. Je lui réponds que je suis en arrêt maternité dans 4 mois, et que j’ai une période de préavis de 3 … Je me vois pas postuleer dans une nouvelle société et en sachant que je ne pourrais rester que 1 mois (dans le meilleur des cas) et repartir pour 2mois et demi d’arrêt (même pour une si belle excuse) surtout dans un poste à responsabilité comme celui-là. Je me donne jusqu’au week-end pour réfléchir.

En attendant dans la semaine, j’en parle à 2-3 copines. J’ai été étonné par les réponses.

« Enfin Caro, tu es enceinte, profites en pour te poser »
« Tu es vraiment hyperactive et si au lieu de te voir dans ce nouveau poste tu te projetais avec ton p’tit bout dans les bras? »

En quoi le fait d’être enceinte doit me freiner dans mes envies professionnelles ?

Je n’ai pas encore de réponse à cette réponse. Mais je voulais aborder ce sujet ici, car j’ai trouvé les réactions aussi diverses que surprenantes. J’aimerai que nous puissions en discutez.

Au final, la société a vu que j’avais regardé l’annonce (vive les réseaux sociaux professionnels), ils ont pris contact avec moi, en me demandant si je comptais postuler car je rentrais parfaitement dans le profil. Je leur est répondu que ça aurait été avec plaisir, mais qu’actuellement étant enceinte et en arrêt dans 4 mois avec le temps de mon préavis, je ne me voyais pas commencer dans un poste par un temps d’arrêt maternité. Ils m’ont répondu qu’en effet ils avaient besoin de quelqu’un immédiatement, qu’ils auraient pu éventuellement attendre le temps de préavis, mais qu’ils gardaient évidemment mon CV.

Donc oui, la grossesse est vraiment un temps de standby pro. Je profite de la chance que j’ai à savoir être dans un poste qui me plaît, avec une direction très à l’écoute et une super équipe. Je relativise en me disant que ce n’était juste pas le bon moment pour moi, que des opportunités j’en aurais d’autres. Mais je garde un goût amer concernant les réactions de mes amies, le temps et les discussions le feront sûrement passer.

Portez-vous bien.

Et à la semaine prochaine.

bdf8b22c5a6152be1c3e4de23e0d7b10.jpg